ART | EVENEMENT

Discard

12 Mai - 13 Mai 2012
Vernissage le 11 Mai 2012

Discard n’est ni une exposition, ni un concert, ni véritablement un marché: mais qu’est-ce donc? Deux soirées, deux journées, au cours desquelles la structure Chica-Chic crée une sorte de «magasin éphémère», proposant à la vente les disques glanés durant ses années d’existence.

Chica-Chic
Discard

Poursuivant sa volonté d’accueillir des projets courts, intenses, et proposer d’autres formats, OUI invite Chica-Chic. L’événement s’intitule Discard. Chica-Chic est une structure dont l’objectif est de promouvoir les musiques décalées et underground: «musique électronique barrée, hip hop novateur, pop déviante, rock mutant, ghetto music fracassante…» peut-on lire sur son site internet.

Ses activités principales: organiser des soirées et animer le Chica-Chic radio show sur Radio Campus Grenoble. Par ailleurs dépositaire d’un stock de CD et vinyles, Chica-Chic propose de créer un magasin éphémère afin de donner la possibilité d’acquérir une partie de ce patrimoine musical glané au fil des années. Bacs et mobilier sont créés spécialement, la scénographie aussi: il s’agit de plonger dans une rétrospective du projet Chica-Chic. Des archives retracent cette histoire et livrent quelques informations primordiales pour prendre la mesure de l’aventure, du choix du nom Chica-Chic aux étapes de création d’un site internet, en passant par les échanges avec les artistes et les labels.

Le catalogue du stock, pièce maîtresse de ces trois journées d’ouverture, sera visible, diffusé sur un écran et s’amenuisant au fur et à mesure des acquisitions. Les quelques 1200 références, très variées, comprennent par exemple: Komori, Dither, Jel, Apparat, Muslimgauze, One Self….

Discard, c’est aussi l’opportunité pour Chica-Chic de faire appel à des amis, musiciens, djs et amateurs de musique. L’idée: accompagner l’événement par des dj sets ou des sélections élaborées à partir du stock disponible.

Pour OUI et AAA, c’est l’occasion d’aider à arrêter une activité au moment où l’Association pour l’Agencement des Activités se prépare à en agencer une de moins, celle de centre d’art, en fermant les portes de OUI à la fin de l’année. Mais si une activité s’arrête, c’est pour mieux passer à autre chose, faire autre chose. Chica-Chic ne disparaît pas avec son stock de disques, bien au contraire. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.