ART | EXPO

Dialogues et Erasure

07 Juin - 19 Juil 2014
Vernissage le 07 Juin 2014

Depuis plus de trente ans, Mac Adams compose des scènes mystérieuses en trois dimensions. The Dialogues, ensemble de sculptures figuratives, est une lecture sociale des années 80. Et la dernière installation de l'artiste intitulée Erasure, traite de questions autour de la mémoire et de l'inconscient.

Mac Adams
Dialogues & Erasure

«Dialogues & Erasure» propose une double expérience: celle d’observer une scène à distance, se faire raconter une histoire et celle de comprendre une histoire d’une toute autre manière, le spectateur faisant partie intégrante de celle-ci.

Cette exposition joue des différentes échelles et codes pour transmettre un récit. Mac Adams crée des situations qui, au delà du champ de l’art, abordent souvent celui des sciences, de la sociologie ou de la psychanalyse. Si The Dialogues, ensemble de sculptures figuratives, est une lecture sociale des années 80, la dernière installation de l’artiste intitulée Erasure, traite de questions autour de la mémoire et de l’inconscient. C’est à travers les allers retours entre ces deux projets que trente années séparent que nous pouvons suivre les détours des expérimentations de l’artiste.

Entre 1983 et 1984, Mac Adams réalise des sculptures en bronze et résine. En toile de fond, crimes et tragédies d’une société qui n’arrive pas à affronter ses problèmes sociaux et politiques. Selon l’artiste, ce travail fait écho à certains événements liés à une époque violente aussi bien au Royaume-Uni (Mac Adams est né et a passé toute son enfance au Pays de Galles) qu’aux États-Unis, son pays d’adoption. Les saynètes de ces figurines représentent, comme les séquences d’une histoire obscure, l’évolution de plusieurs personnages étranges, venus d’un monde disparu ou d’une confrérie mystérieuse. Une violence souterraine habite leur relation même si la narration reste ouverte. Le théâtre du monde avec ses conflits et son absurdité se déplace dans le champ de l’art.

Depuis plus de trente ans, Mac Adams compose des scènes mystérieuses en trois dimensions. Le format de l’enquête policière est pour l’artiste une métaphore du processus créatif: un système de contrôles et d’équilibres. Victimes et assassins présumés peuplent ses compositions avec ici et là des indices soigneusement et méthodiquement insérés.

Dans la pièce Erasure, Mac Adams manipule des objets ordinaires, fabrique une situation domestique en mouvement et en temps réel afin de créer une tension psychologique. L’association des différents éléments, à la façon d’une investigation explore les possibilités de théâtralité, dans la narration comme dans l’illusion. Le dispositif de construction et de composition devient presque l’agencement du tournage d’un film, dans lequel le spectateur est invité à entrer.

Autre récurrence chez l’artiste: le glissement permanent des médium utilisés, Mac Adams est à la fois sculpteur et photographe. Chaque photographie provient d’une réalité construite par l’artiste, installation, sculpture. «Dialogues & Erasure» est un arrêt sur image, un recadrage sur l’Homme, aussi bien dans son rapport aux autres, dans la société, que dans sa plus grande solitude et intimité.