ART | EXPO

Dessins et sculptures (1969-2015)

08 Avr - 27 Mai 2016
Vernissage le 08 Avr 2016

L’œuvre de Bernard Pagès se distingue par son refus de l’excès et de la sophistication mais aussi par les matériaux «modestes» qu’il utilise. L’exposition qui lui est consacrée à la galerie Béa-Ba retrace les évolutions techniques et esthétiques d’une œuvre de plus en plus baroque mais toujours extrêmement artisanale.

Bernard Pagès
Dessins et sculptures (1969-2015)

Bernard Pagès est un sculpteur français contemporain né en 1940. Il initie le mouvement Supports/Surfaces en 1967. Il utilise des matériaux abandonnés pour réaliser ses sculptures, puis il assemble et classe ses ensembles par inventaires, nomenclatures, énumérations. Au fil du temps, son travail s’oriente vers des œuvres de plus en plus colorées et baroques.

Bernard Pagès, qui a longtemps fabriqué lui-même ses outils, joue sur les dispositions et juxtapositions d’objets et de matériaux. Même quand à partir de 1975 il se met à utiliser un meilleur outillage, c’est encore pour recourir à des «moyens du bord» d’une autre sorte, ceux de l’artisanat: instruments et techniques du maçon, du charpentier, du paysan – instruments quotidiens du travail. Bernard Pagès lui-même a employé un jour cette formule qui caractérise si bien sa démarche: «la connaissance des gens simples qui sont censés ne rien savoir».
Dans cette exposition consacrée à son œuvre, il est particulièrement intéressant de découvrir les matériaux très usuels que l’artiste utilise: bois, branches, cordages, tôles, tuyaux, puis briques, parpaings, madriers pris dans des assemblages de maçonnerie, de plâtre, de mortier ou de ciment. Tous ces matériaux sont utilisés de manière très traditionnelle, mais seulement hors situation et pour en faire tout-à-fait autre chose. En cela, on retrouve une fois de plus ce décalage qui fait passer de l’instrumental à l’art.

Dans les travaux sur les murs de l’exposition à la galerie Béa-Ba, on peut contempler les différentes sortes d’instruments de marquage utilisés qui s’accouplent avec les surfaces choisies, les dessins tracés et les effets obtenus. Grace aux «moyens du bord» qui lui sont chers, Bernard Pagès s’évertue à ne jamais tomber dans l’excès et l’emphase, à constamment refuser la sophistication.

L’exposition est également l’occasion de (re)découvrir sa sculpture, qui se constitue comme art dans l’affleurement de l’artifice, allant toujours au-delà de la banalité en faisant modestement jouer son lyrisme. Les sculptures de Pagès ont quelque chose de profondément physique, sans jamais néanmoins tomber dans la démesure. On y perçoit une dépense de force et d’activité corporelle intenses, qui renvoient toujours à un plaisir actif.

Vernissage
Vendredi 8 avril 2016, 19h

La galerie Béa-Ba est membre du réseau Marseille expos.

AUTRES EVENEMENTS ART