PHOTO

Designers, designeuses : la French Touch

22 Fév - 22 Fév 2008
Vernissage le 30 Nov -0001

Les historiens de «Connaissance de l’art contemporain» se penchent sur la French Touch et l’évolution de l’objet design. Le beau, c’est l’utile? Des réponses le vendredi 22 février au Foyer des arts de Garennes-Colombes.

Communiqué de presse
Connaissance de l’art contemporain
Parlez d’art autrement. Designers, designeuses : la French Touch.

20h30, entrée libre


Le beau, c’est l’utile? Que répondrait Philippe Starck à cette question ? Lui qui se voit honoré d’une salle entière dans le nouvel accrochage des collections du Musée national d’art moderne … Celui qui dit vouloir « créer des objets « justes » et « bons » » est incontestablement « l’inventeur » d’un nouveau design.
Mais entre “Être“ et “Avoir“, un objet peut-il être porteur de valeurs, qui plus est, de valeurs humaines ? Entre le désir d’humanité et le besoin de posséder, où situer aujourd’hui le design ?

Ces vingt dernières années ont vu ces objets muséifiés, le design ovationné, et une nouvelle génération de designers faire l’objet de toutes les attentions. Nous analyserons ensemble les créations de jeunes designers français et leur capacité à « être » militant, engagé, généreux, affectueux, critique…

Magasins spécialisés, émissions pédagogiques, guides spécialisés, et bien évidemment musées, révèlent « la passion design » de ce début de XXIe siècle. Le succès populaire conduit-il à une uniformisation des créations ? Le marché a-t-il récupéré l’utopie de l’objet beau et utile pour tous ? Démocratisation rime t-elle forcément avec marchandisation ? Le succès du design signe t-il l’échec de l’art ?

C’est en tant qu’historiens d’art que nous observerons l’actualité des expositions et des dernières grandes réalisations en matière de transport, de commerce, de bâtiment public… où le design fait figure de valeur ajoutée, mais aussi de valorisation d’image pour les commanditaires. Le design serait-il d’abord une forme élaborée de communication symbolique ?

Le Musée des Arts décoratifs nous ouvrira les portes de ses collections à l’occasion de la carte blanche à Konstantin Grcic (KGID), designer allemand né en 1965, dont les productions sont saluées internationalement. Et lorsque vous verrez “Chair one“, vous vous exclamerez : « Mais, oui… Bien sûr ! Je connais…».

Allez, Design pour tout le monde !