ART | EXPO

(Des)accords communs

17 Oct - 06 Déc 2009
Vernissage le 17 Oct 2009

Si la feuille de papier est le point commun de toutes les oeuvres présentées, leur sujet, leur écriture et leur langage sont aussi riches que divers. Au fil de l'exposition, en passant de Philippe Cognée à Fabrice Hybert, la pratique du dessin se révèle étonnamment variée et précieuse.

Rita Ackermann, Francis Alÿs, Pierre Ardouvin, Saïd Atek, Silvia Bächli, Stephan Balkenhol, Catherine Bernard, Michel Blazy, Fabrice Hyber…
(Des)accords communs

L’exposition s’inscrit dans le cadre de Collections D’automne proposant, de septembre à décembre 2009, un vaste panorama des activités des Fonds régionaux d’art contemporain membres de l’association Platform.

La collection d’œuvres sur papier du Frac Haute-Normandie fait aujourd’hui référence en France avec celui du Frac Picardie. Outre son fonds de dessins, ceux d’estampes et surtout de livres d’artiste qui le complètent le placent alors au tout premier plan au niveau national.

Si la feuille de papier reste le point commun de toutes ces oeuvres, leur sujet, leur écriture et leur langage sont aussi riches que divers. Le dessin au crayon et au trait y côtoie donc des techniques aussi différentes et singulières que celle du pastel, de la gouache, de l’aquarelle, voir même de la broderie de fil. Mais le dessin est moins affaire de supports, d’outils ou de taille que de poésie, de sensibilité et d’expression.

Aussi l’émergence pulsionnelle des formes, la précision maniaque des effets et des lumières, la transparence paradoxale des traits ou des aplats, la superposition complexe des figures comptent-elles parmi ses qualités premières. D’un côté, dessiner, c’est accorder la pensée de l’œuvre à la main de l’artiste. De l’autre, c’est se désaccorder des savoirs établis pour s’ouvrir vers nouveaux imaginaires. Sur un fil tendu entre le blanc et la rature, le dessin est donc le territoire par excellence de l’urgence, de la fluidité et de l’altérité.

Tout le long de cette double présentation, et simplement guidés par vos émotions et vos sensations, croiserez-vous des dessins mystérieux, envoûtants ou énigmatiques, provocants, grinçants ou interrogatifs, surprenants, incongrus ou burlesques, mais toujours poétiques et sensibles. Aussi la pratique du dessin se révèle-t-elle étonnamment riche et précieuse, et fait-elle résolument appel à cette capacité que possède toute œuvre d’art à interroger certaines évidences pour mieux nous faire ressentir la nature de ce monde qui est le nôtre, et qui parfois nous échappe parce que l’on oublie trop souvent de le regarder ou de le ressentir.