ART | EXPO

Des mondes, d’ailleurs

24 Juin - 15 Sep 2021
Vernissage le 24 Juin 2021

Des mondes d’ici et d’ailleurs, des terres proches et lointaines, des univers parallèles et multiples : voici ce que donnent à admirer et à imaginer les œuvres des quatre artistes présentés au sein de l’exposition « Des mondes, d’ailleurs »  au château d’Arsac: Vincent Dumilieu, Margot Gaches, Sophie Keraudren-Hartenberger au terme de leur résidence, et Solène Lestage à l'issue son post-master à l’École supérieure des beaux-arts de Bordeaux.

L’exposition « Des mondes, d’ailleurs » est l’aboutissement des deux dispositifs — Le Papillon, Post-Master et Le Pavillon, Résidence de création internationale — de l’École supérieure des beaux-arts de Bordeaux, dont ont bénéficié quatre artistes pendant neuf mois entre 2020 et 2021. Bien que le contexte sanitaire ait empêché tout voyage — qui est un aspect essentiel de ces dispositifs de création — les artistes ont fait de leurs œuvres des invitations à explorer des mondes d’ici et d’ailleurs. Les créations de Vincent Dumilieu, Margot Gaches, Sophie Keraudren-Hartenberger et Solène Lestage sont exposées au Château d’Arsac dans le Bordelais. 

Des mondes d’ici, « des mondes, d’ailleurs » 

Vincent Dumilieu déploie dans les jardins du Château d’Arsac une vaste installation textile qui simule un paysage. La grande et la petite histoire se croisent ainsi entre les mailles de l’étoffe. Son œuvre invite à se projeter dans un monde d’ailleurs, par-delà l’Atlantique et les Andes.

Les œuvres de Solène Lestage sont au contraire ancrées dans les mondes d’ici, dans la terre et la mémoire du Bordelais. En s’inspirant de la production viticole du château d’Arsac, elle produit une série de tableaux qui évoquent la lutte contre le gel que les  vignerons mènent au moyen de feux nocturnes allumés dans les vignes. Solène Lestage exprime l’ambivalence du feu  salvateur et destructeur. Elle poursuit ainsi son étude sur les tentatives des hommes de dompter la nature sauvage.

« Des mondes, d’ailleurs » : univers parallèles et perceptions alternatives

Les installations sculpturales de Sophie Keraudren-Hartenberger relient le commun au cosmique. L’œuvre Outside (Part II) Up and Down se compose d’un miroir qui reflète la statue de Bacchus — le Dieu du vin, située dans les jardins du château d’Arsac — tout en reliant le regard au mouvement des astres. Quant à l’œuvre Inside (Part I) Up installée dans la salle du cuvier, elle a la forme d’une sphère lumineuse qui évoque l’étoile Eta Virginis dont l’apparition dans le ciel marque le début des vendanges. 

Avec Margot Gaches, le regard se porte vers l’ailleurs des monde imaginaires. Ses photographies mettent côte à côte deux images de paysages à la fois différents mais ressemblants. La cime d’une montagne enneigée et la dune d’un désert aride. Ces mises en dialogue des contraires font imaginer des dimensions parallèles et des univers multiples, d’autant plus qu’elles sont  accompagnées d’extraits du roman de science-fiction de Margot Gaches, Les Explorateurs. Une autre expression de l’ailleurs…

AUTRES EVENEMENTS ART