PHOTO | EXPO

Denis Roche. Photolalies, 1967-2013

25 Nov - 14 Fév 2016
Vernissage le 24 Nov 2015

Il disait «photographier pour disparaitre». Denis Roche, définitivement disparu en septembre dernier, est à l’honneur au Pavillon Populaire de Montpellier, qui consacre une importante rétrospective au travail photographique réalisé par l’écrivain français entre 1967 et 2013.

Denis Roche
Denis Roche. Photolalies, 1967-2013

«Les photos que je fais sont des photos en vision directe, ce sont des états, des formes que je rencontre quand je circule, quand je suis dans la rue, en voyage, des choses qui sont devant moi, il n’y a pas de mise en scène, ce ne sont pas des photos faites en studio, des photos préméditées, ce sont des images un peu particulières, qui excluent toute sorte d’autres commentaires» disait Denis Roche.

L’œuvre singulière de Denis Roche, par l’accumulation autobiographique, la réflexion constante sur le Temps, la répétition amoureuse ou l’expérimentation formelle, ces renvois – «photolalies» – entre les images prises d’une année à l’autre, fonde un acte photographique qui leste le medium d’une gravité et d’une intelligence nouvelles.

Toujours en noir et blanc, souvent mis en abîme par des reflets ou jeux de miroir, les autoportraits, seul ou en couple en compagnie de sa femme Françoise, les portraits d’écrivains ou d’amis, les natures mortes aux accents modernistes ou surréalistes: Denis Roche est l’un des représentants les plus illustres de «l’école photobiographique» française. Poète, éditeur et photographe, cet artiste polyvalent a produit tout au long des quarante années de sa carrière, une grande œuvre poétique et photographique.

C’est à cette dernière, que la rétrospective du Pavillon Populaire de Montpellier, «Denis Roche. Photolalies, 1967-2013» sera dédiée. Au lendemain de sa disparition, ce sont plus de 100 œuvres moyen format, dont de nombreuses photographies inédites, qui seront exposées, durant près de trois mois, au Pavillon Populaire de Montpellier, en hommage à celui qui disait «photographier pour disparaitre».