ART

[Débats] Campement urbain : Nouvelles Urbanités, Cultures et Périphéries

03 Juin - 03 Juin 2006

Dans le cadre de l’exposition «La Force de l’art», au Grand Palais, le collectif «Campement urbain» (Sylvie Blocher, François Daune, Josette Faidit) transforme le stand en espace de paroles: débats, interrogations, expérimentations...

Lieu
Grand Palais. Espace Campement urbain

Présentation
— 13h-14h30
> La fragilité et le courage ? (Intervention)
Par Marie-José Mondzain.

«La fragilité n’est pas la précarité, c’est la puissance potentielle qui résiste à la violence actuelle. Le courage, c’est ce qui résiste à toutes les dictatures de la peur qui veulent nous mettre en sécurité. Il implique la conscience du danger et l’assurance intérieure d’une détermination politique contre toutes les offres protection sécuritaire. L’Art désigne et construit le champ de tous ces gestes désarmés mais non capitulants.» MJM

— 14h30
> Un pied dedans, un pied dehors (Débat)
Organisé par Christophe Kantcheff.

Il s’agit de ne pas faire le grand écart, mais de tenir une position contrôlée. Ni résister de l’intérieur, ni se lancer à l’offensive de moulins à vent, mais sauvegarder sa liberté de parole en ne se laissant pas marginaliser. Produire, créer ou s’opposer sans céder sur l’exigence mais pas au prix d’un certain romantisme, qui impose le dénuement ou l’isolement. Se confronter dès lors à des choix stratégiques, éthiques, ou philosophiques. C’est-à-dire aux autres mais aussi à soi-même. (C.K.)

Avec :
— Frédéric Biamonti, réalisateur de documentaires pour la télévision. (dernier film : le Destin des Halles).
— Robert Guédiguian, cinéaste (derniers films : Le Promeneur du champ de mars, le Voyage en Arménie) et producteur (Agat films).
— Christophe Kantcheff, journaliste (Politis).
— Elias Sanbar, historien et écrivain (dernier titres parus : Figures du Palestinien, Gallimard ; Être Arabe, Sindbad/Actes Sud).

— 16h30
> La Paupérisation de l’art (Table ronde)
Par Paris-Art

1. La paupérisation économique est directement quantifiable.
La part du budget du ministère de la Culture consacrée à l’art contemporain baisse en valeur absolue, mais surtout elle régresse au profit du patrimoine. La France privilégie les valeurs sûres du passé au détriment des forces ouvertes vers les horizons incertains du futur.

2. La politique volontariste de désengagement financier suivie par le ministère de la Culture en faveur du mécénat est une forme de paupérisation de l’art contemporain.
Paupérisation économique, car la relève par le secteur privé des engagements financiers de l’État s’avère plus qu’aléatoire.
Paupérisation démocratique également car le très libéral «moins d’État» ne se traduit pas significativement par un «plus de liberté» pour l’art et les artistes qui risquent d’être désormais ballottés entre une certaine indifférence de la part du monde économique, et une instrumentalisation par les services du marketing.
De l’État à l’entreprise, c’est la logique démocratique qui s’est perdue, celle dont l’État républicain est le garant, celle qui balise (malgré tout) les politiques publiques en matière d’art et de culture, mais celle à laquelle l’entreprise n’est nullement astreinte.

3. La paupérisation s’exprime par un déficit de visibilité de la France sur la scène internationale de l’art.

4. Le très français dénigrement systématique, et sans nuances, de l’art contemporain par certains intellectuels est un effet et un accélérateur de la faible considération que les élites lui accordent.

5. L’appauvrissement le plus grave, parce que le plus pernicieux, de l’art contemporain est sa marchandisation croissante, son recouvrement par la valeur d’échange au sein du marché de l’art, au détriment de ses capacités à produire du sens, à ouvrir des champs de possibles, à reconfigurer le partage du sensible.

La sacralisation marchande des objets (art-marchandise) vient recouvrir la force signifiante et politique des oeuvres (art-chose) et les potentialités d’un art-événement.

> Modérateur : André Rouillé.

Infos pratiques
> Lieu
Nef du Grand Palais — Stand Campement urbain
> Horaire
à partir de 14h
> Contact
atournon_cu@yahoo.fr
le site internet :
campementurbain.org
Le blog :
campementurbain.org/wordpress
> Entrée libre
Tous les samedis, jusqu’au 17 juin.