PHOTO | EXPO

De l’Atlantique à la Méditerranée. Du Portugal à la Grèce

18 Jan - 12 Avr 2014
Vernissage le 18 Jan 2014

Bernard Plossu a saisi les paysages et capté les impressions des pays qu’il a traversé au sud de l'Europe, entre le Portugal et la Grèce, «De l’Atlantique à la Méditerranée». Son œuvre photographique est nourrie de la contre-culture américaine, de l’esthétique de la Nouvelle Vague, et de sa passion pour le cinéma

Bernard Plossu
De l’Atlantique à la Méditerranée. Du Portugal à la Grèce

Le travail photographique de Bernard Plossu est nourri de la contre-culture américaine et de l’esthétique de la Nouvelle Vague. Sa passion pour le cinéma, le destinait à devenir cinéaste. Contre toute attente, il se tourne vers la photographie dans les années 1960, mais continue à fréquenter assidûment la Cinémathèque où il voit les classiques de Dreyer, Bergman, Bunuel, Eisenstein, Bresson et bien sûr Truffaut, Godard et Jessua.

Il s’intéresse également au Néoréalisme italien et au western. Il apprend l’image à travers le cinéma. Ce photographe atypique et inclassable trace son parcours en solitaire, en marge du reportage, de la photographie plasticienne et des autres modes. La photographie est pour lui, le moyen d’arrimer la pensée à une connaissance personnelle et physique du monde. Elle naît de rencontres fortuites, de stratégies furtives et rapides des sentiments. Dans ses œuvres, Bernard Plossu nous montre comment il est possible de saisir le monde à travers le corps et le corps à travers le monde.

À partir de 1987 et durant une quinzaine d’années, il parcourt à pied les étendues désertiques du sud de l’Espagne. La rencontre avec ce «jardin de poussière» s’inscrit dans le prolongement de ses expéditions dans les déserts américains et du Sahara. Il filme et photographie ce voyage initiatique. Il se confronte au vide, au silence et à la solitude. L’exposition présente plusieurs séries de clichés pris lors de son retour en Europe. Il fait le portrait de ces pays du sud, qui ne sont pas seulement pour lui, la Méditerranée.

Il voyage accompagné de sa femme en Grèce. Le photographe s’intéresse à cette lumière vive et tranchante caractéristique des îles grecques. Puis, il se rend du côté du Portugal pour saisir la brume, les nuages, la gentillesse des gens et les signes du passé. Il apprécie ce pays pour l’ambiance qu’il dégage et la lenteur du temps, loin du bruit méditerranéen.

«Avec le Portugal et la Grèce, on est vraiment dans deux mondes. Même si les grandes villes poussent pareillement! Même si les autoroutes arrivent, même si le présent rattrape tout… L’idée de réunir les images de ces deux pays extrêmes du sud européen est apparue sans motivation profonde, ni raison précise: et c’est précisément cela qui fait que l’idée a germé: cette non-raison cartésienne, cette manière de peut-être juste les réunir pour le plaisir, visuellement comme dans la vie…»
Bernard Plossu