ART | EXPO

De fond en comble

18 Sep - 30 Jan 2011
Vernissage le 18 Sep 2010

Le CIAC a offère à deux artistes ses espaces en rénovation, témoins du passage des corps et du temps. Le fruit de leurs recherches plastiques sur le site est l’occasion d’une exposition commune qui marque la réouverture du Centre d'art en septembre 2010.

Communiqué de presse
Max Charvolen, Suzanne Hetzel
De fond en comble

Situé sur un éperon rocheux dominant la vallée du Var, le Centre international d’Art contemporain de Carros est abrité dans l’un des plus vieux châteaux de Provence, ancienne demeure des comtes de Blacas. Le château, fleuron médiéval du patrimoine architectural, historique et culturel de la ville, a fait l’objet d’une importante restauration lors d’une première tranche de travaux qui se sont achevés en été 1998 avec la création dans ses murs du centre d’art.

Le CIAC est détenteur d’une importante collection permanente constituée de plusieurs centaines d’œuvres issues de donations d’artistes et de collectionneurs. Parallèlement à la conservation de son fonds permanent, le CIAC développe une politique d’expositions temporaires dédiées à l’activité artistique régionale et attentives à la scène internationale. Il accueille plus de 15 000 visiteurs par an.

Une seconde campagne de travaux de rénovation visant à réhabiliter la partie ouest du château, afin notamment de restituer ses volumes d’origine et de mettre en lumière de riches vestiges patrimoniaux, a démarré en 2008, marquant ainsi une nouvelle étape dans le développement du CIAC. Les aménagements du projet, élaboré par le cabinet Épure d’Architecture, favorisent la mise en valeur du fonds permanent, qui est montré en regard d’expositions temporaires.

Ils comprennent également la création d’un atelier d’arts plastiques consacré aux activités pédagogiques du service des publics dont l’usage sera polyvalent puisqu’il pourra servir aux artistes en résidence durant les périodes de vacances scolaires. Par ailleurs, la rénovation accueille de nouveaux bureaux au dernier étage ainsi que le centre de documentation entièrement restructuré qui sera prochainement ouvert au public.

Quelques mois avant que ne débute la seconde tranche de travaux, le CIAC a demandé à deux artistes d’intervenir dans les espaces à rénover afin qu’ils prélèvent des traces de ces lieux empreints d’histoire. Remaniées successivement d’appartements privés, en bureaux et en réserves de l’actuel centre d’art, ces salles, parfois très dégradées, ont néanmoins gardé les strates de plusieurs époques.

Il est, en effet, apparu intéressant d’offrir ces espaces, témoins du passage des corps et du temps, comme sujet de travail au regard subjectif de deux artistes.

Ce travail d’enregistrement de la mémoire du château –on devrait dire des mémoires du château– a été confié à un peintre et à une photographe, Max Charvolen et Suzanne Hetzel, qui ont été invités au CIAC dans le cadre de deux résidences courant 2007.

Au fil des semaines, les deux artistes ont investi de fond en comble les pièces de l’aile ouest du château et, avant d’en restituer définitivement leur vision personnelle, ils s’en sont servis comme autant d’ateliers provisoires.

Le fruit de leurs réflexions et de leurs recherches plastiques sur le site est l’occasion d’une exposition commune qui marque la réouverture du CIAC en septembre 2010, au moment des Journées européennes du Patrimoine.

Le Centre d’art qui bénéficie désormais d’une surface supplémentaire de plus de 400 m2 propose un nouveau parcours muséal cohérent à travers d’amples salles restaurées qui viennent gommer les espaces compliqués et parfois exigus dans lesquels Max Charvolen et Suzanne Hetzel sont intervenus plusieurs mois auparavant.

Le travail respectif des deux artistes est documenté par un catalogue qui retrace le temps de résidence et celui de l’exposition.