PHOTO

Daydream Nation

PSylvie Rousselle-Tellier
@12 Jan 2008

Des sculptures faites à l’aide de centaines d’étiquettes de vêtements épinglées, toutes identiques; une autre série de sculptures composée de draps ou de mouchoirs figés dans la résine ou reproduits en bronze. A la fois pour interroger la sculpture, et pour contribuer à une expérience collective.

Joseph Havel réalise des sculptures à l’aide de centaines d’étiquettes de vêtements, toutes identiques, épinglées les unes à côté des autres. Une autre série de sculptures se compose de draps ou de mouchoirs figés dans la résine ou reproduits en bronze.
Brodées sur tissu, les étiquettes forment un drap suspendu au plafond ; épinglées au mur, elles composent un tableau ; empilées, elles constituent des piles. Dans l’œuvre Lost (Perdu, 2001), le mot “lost” est brodé sur chacune d’elles. Dans Enough (Assez, 1999), c’est le mot “enough”, etc. Toutes identiques au sein d’une même œuvre, les étiquettes désignent la série, aux antipodes de l’individualité.

Les moulages de mouchoirs chiffonnés gisent sur le sol. Bedsheet (Drap de lit, 2001) et Tornsheet (Drap vrillé, 2001) sont empreintes de l’histoire de l’art, en particulier de l’histoire du drapé. La technique du moulage en bronze autorise un grand réalisme de formes et de textures. Havel l’utilise pour dupliquer des objets, par exemple une corde de bateau et des lanternes de papier dans Exhaling Pearls (L’exhalation des perles, 1993). Aujourd’hui, il moule des tissus suspendus, comme pour interroger la sculpture: mouler plutôt que sculpter, enregistrer plutôt que faire. Déjouer la figure classique du drapé en art. Déplacer l’ordre des difficultés: les deux panneaux composant Curtain (Rideau) ont été moulés dans cent soixante-dix-sept morceaux.

Havel fige ses draps et ses mouchoirs par moulage de bronze ou par enrobage de résine. Il les isole: il n’y a pas d’assemblages de draps, pas de piles de mouchoirs. La sérialité des étiquettes se transforme ici en individualité, voire en évocation de l’isolement. Le drap figé dans la résine (incarnation de l’un) s’oppose au drap Lost, qui est totalité composée d’une série nombreuse d’étiquettes. L’unicité fixe du drap, la totalité multiple et dynamique des étiquettes. La vie est dans le groupe. « Mes sculptures faites de draps de lit et d’étiquettes de vêtements, souligne Joseph Havel, manifestent l’attente d’une expérience collective ».

Joseph Havel
Lost, 2001. Étiquettes brodées sur tissu. 125 x 110 cm.
Lost, 2001. Étiquettes brodées sur tissu. 370 cm de haut.
Coward, 1999. Labels et plexi. 31.5 x 31.5 x 6.5 cm.
Lust, 2000. Étiquettes brodées sur tissu collées. 32 x 29.5 cm.
Lost, 2001. Étiquettes brodées sous plexi. 34.5 x 29.5 cm.
Grand Mouchoir, 2001. Bronze à cire perdue. 36 x 37 cm.
Petit Mouchoir, 1999. Bronze à cire perdue. 17 x 17 cm.
Tornsheet, 2001. Bronze à cire perdue. 163 x 24 cm.
Enough, 1999. Étiquettes brodées sous plexi. 122 x 122 cm.
Bedsheet, 2001. Résine sur drap. 286 x 47 cm.