ART | EXPO

David Ter-Oganyan

19 Oct - 28 Nov 2007

En collaboration avec les étudiants de l’école d’art de Bourges réunis au sein d’un comité de réflexion, David Ter-Oganyan initie un projet d’incitation à la désobéissance civile.

David Ter-Oganyan
David Ter-Oganyan

David Ter-Oganyan est né à Rostov-on-Don (Russie) en 1981. Il vit et travaille à Moscou (Russie). Pour son exposition à la Box, en collaboration avec Ilya Budraitskis, David Ter-Oganyan propose une intervention baptisée Manifestations. Série d’impressions numériques sur toiles à l’origine, Manifestations se veut un projet d’incitation à la désobéissance civique. Un groupe de travail sera mis en place et mené par l’artiste, composé notamment d’étudiants de l’École nationale supérieure d’art de Bourges, constituant un comité de réflexion qui conduira à la manifestation du groupe le jeudi 25 octobre 2007 à Bourges. Parmi les questions abordées, le comité souhaite interroger les limites effectives de l’action en art et le paradoxe résidant entre une critique utopique et une volonté d’engagement réel.

David Ter-Oganyan fut étudiant de la Contemporary Art School fondée par son père, Avdey Ter-Oganyan, dont la nouvelle génération des artistes moscovites est massivement issue ; ces mêmes jeunes artistes qui créeront par la suite le groupe désormais connu «Radek Community». À la fin des années 1990, David Ter-Oganyan et d’autres artistes membres de Radek participent aux séminaires d’Anatoly Osmolovsky et, au nom du Comité de Contrôle Non-Gouvernemental qu’ils organisent, se lancent dans une intervention baptisée Against All! (Contre Tous !). D’autres actions suivront : Barricades en 1998, puis Mausoleum durant les élections russes de 1999. Lors de Barricades – qui s’est tenu 30 ans après mai 68 – les artistes distribuèrent des tracts comportant des slogans soixantuitards altérés de manière drolatique («Sex Marx / Karl Pistols»), et bloquèrent la circulation munis de leurs panneaux de manifestants. La réponse du gouvernement fut plus sérieuse : les images furent détruites et les artistes arrêtés.

Dès ses débuts, David Ter-Oganyan s’engage dans l’action et le trouble social, manipulant tour à tour les concepts de violence, de révolte et de résistance. Il se fait connaître hors des frontières de la Russie avec sa série This is not a bomb (Ceci n’est pas une bombe) dont le geste consiste à placer dans des endroits discrets des expositions collectives où il est invité, une grosse bonbonne de cornichons, conserve de légumes ou paquet de chips enrubannés de scotch et affublés d’un minuteur, laissant planer le doute sur la nature de l’objet et jouant avec la paranoïa et l’imagerie du terrorisme.

Ilya Budraitskis est né à Moscou en 1981. Il est historien, auteur et activiste politique. Membre du mouvement socialiste «VPERED !» (En Avant !), il commence à agir sur le terrain artistique en 2003 en se rapprochant du groupe moscovite «Radek Community». Ses oeuvres, pour la plupart des installations, proposent des réflexions dramatiques sur la situation sociale et politique de la Russie aujourd’hui. Depuis 2005, il collabore de manière complice avec les artistes moscovites David Ter-Oganyan et Alexandra Galkina, avec qui il participe notamment aux expositions «La Nostalgie Progressive» (Prato, Italie) et «Le retour de la Mémoire» (Tallinn, Estonie) sous le commissariat de Viktor Misiano. L’exposition à la Box constitue le cinquième projet en collaboration avec David Ter-Oganyan.