ART | EXPO

Darwin Social Club

09 Jan - 24 Fév 2007
Vernissage le 06 Jan 2007

Dans ce nouveau dispositif, il est toujours question de rapports de force avec tous les outils que Julien Sirjacq affectionne: vidéo, son, sérigraphies, vivarium et toiles peintes.

Darwin Social Club de Julien Sirjacq

Pendant la FIAC 2005, vous faisiez peut-être partie des nombreux amateurs d’art qui ont observé un caisson de plexiglas dans lequel un serpent cherchait désespérément à avaler une souris. Vous ignoriez comment se dénouait l’intrigue. La seconde exposition personnelle de Julien Sirjacq à la galerie EvaHober apporte la réponse que vous pressentiez.

Dans ce nouveau dispositif, il est toujours question de rapports de force avec tous les outils que Julien Sirjacq affectionne: vidéo, son, sérigraphies, vivarium et toiles peintes. On peut d’ailleurs considérer que tout ceci ne compose qu’une seule et unique peinture complexe de son thème favori. Celui des violences contemporaines que l’artiste décline avec différents médiums, et toujours cette volonté d’assumer une dramaturgie hyperréaliste.

Le «Darwin Social Club» devient ainsi le théâtre du dévoiement des recherches du célèbre théoricien, le lieu de représentations des déviances qu’elles ont engendrées. Une réponse plastique efficace à l’utilisation par les néo-conservateurs américains du modèle darwinien pour justifier ce qu’ils considèrent comme naturels: le principe de compétition et les processus sociaux de sélections. Dans cet étrange vivarium géant construit par Julien Sirjacq, singes, souris et reptile qui peuplent le lieu observent les visiteurs devenus l’enjeu de cette idéologie.
Alain Berland

L’Artiste
Julien Sirjacq est né en 1974. Il vit et travaille à Paris.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Yaël Hirsch sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Darwin Social Club, la vie en noir et rose…