DESIGN | EXPO

Hybrid Heads

05 Avr - 01 Sep 2019
Vernissage le 04 Avr 2019

Exposition-présentation, "Hybrid Heads" dévoile les résultats d'une recherche éponyme de la designer Daniela Dossi. Entamé en 2016, le projet Hybrid Heads décrypte les valeurs des couvre-chefs à travers le monde. Tout en proposant des recombinaisons, comme autant de nouveaux messages.

Le Design Museum Gent (Musée du Design de Gand, Belgique) présente actuellement l’exposition « Hybrid Heads », de la designer italienne Daniela Dossi. Fruit d’une collaboration avec Manœuvre – lieu de résidence artistique, dirigé par des artistes (artist-run space) —, dans « Hybrid Heads » Daniela Dossi explore la valeur des couvre-chefs. Et tandis que le Musée des Confluences de Lyon prépare actuellement une grande exposition consacrée aux couvre-chefs, « Le monde en tête », le Design Museum Gent plonge la tête la première dans le thème. Mais avec une approche expérimentale et conceptuelle. Celle de Daniela Dossi. Designer attachée à développer des projets orientés par la recherche sur les fonctions et usages, Daniela Dossi accorde un soin particulier aux relations. Ses créations s’ancrent ainsi dans des contextes, composent des stratégies collectives et individuelles, répondent à des pratiques culturelles et écrivent des histoires, par le design.

Hybrid Heads : la designer Daniela Dossi déchiffre les couvre-chefs

En 2015, avec Manœuvre, Daniela Dossi entame ainsi un projet de design procédural. Un projet visant à explorer les motifs textiles et leur valeur sociale. Le processus Personal Patterns (2015) commence alors par la collecte d’objets, leur analyse, et la refonte des résultats. La piste suivie est celle de motifs textiles fonctionnant comme des messages, des indicateurs renseignant sur l’imaginaire et l’humeur de leurs porteur.se.s. Mais Personal Patterns ne se limite pas à la définition d’une typologie : de nouveaux motifs, hybrides, sont ainsi créés. Dans la lignée de cette démarche, Hybrid Heads (2016-2019) déplace le focus, du motif au couvre-chef. « Montrez-moi les vêtements d’un pays et je vous écris son histoire. » Tel est l’exergue de l’exposition « Hybrid Heads ». Turban, coiffe, casquette, Borsalino, foulard, fichu… Le couvre-chef exprime souvent l’affiliation culturelle, la religion, le rang social au sein d’une culture, ou encore le genre.

Hybridation et combinatoire : quand le design remixe valeurs et identités

Pour le projet Hybrid Heads, Daniela Dossi s’est ainsi appuyée sur des images de presse du monde entier. Avec une base de travail constituée de plus de huit-cents images de cent-soixante-dix pays différents. À partir des images collectées, elle a extrait des informations relatives aux textiles, porteur.se.s, moyens, actions et lieux. Puis elle s’est penchée sur leurs valeurs symboliques (politiques, religieuses, sociales…). Avec toutes les subtilités que cela implique. L’un des exemples les plus prégnants étant peut-être celui du voile, dont la dimension religieuse ne dépend ni de ses couleurs, motifs ou textures, mais de la façon de le nouer. Avec ce matériau, Daniela Dossi a ensuite entamé un processus de remixage. En utilisant, par exemple, le textile d’un couvre-chef spécifique du Kirghizstan avec la forme d’un couvre-chef du Pakistan. Le tout formant ainsi une présentation composite, « Hybrid Heads », comme autant de nouvelles alliances culturelles.