Isabelle Cornaro

Isabelle Cornaro

Isabelle CORNARO — née en 1974 à Aurillac (France). Vit et travaille à Paris (France).

Isabelle Cornaro est une artiste contemporaine française dont la pratique inclut vidéo, installation, sculpture, peinture, scénographie… À travers son travail se dessine une jonction entre art et histoire de l’art. Parmi ses œuvres les plus connues, se compte la série des installations Paysage avec poussin et témoins oculaires (2008-2012). Au fil des cinq premières versions, Isabelle Cornaro recompose ainsi, librement, les volumes de tableaux du peintre Nicolas Poussin (1594-1665). Les masses (ou objets) pouvant aller du vase de porcelaine à une boîte rouge, en fer, venue d’un chantier industriel. Abstraites et conceptuelles, les installations d’Isabelle Cornaro placent les spectateurs face à des questions de paysage, de composition et d’attribution de valeurs. Actuellement, le travail d’Isabelle Cornaro est représenté par la Galerie Francesca Pia (Zurich), notamment.

Isabelle Cornaro : l’art, l’histoire de l’art et la valeur de l’art (installations, vidéos, scénographies, objets…)

Isabelle Cornaro a étudié l’histoire de l’art à l’École du Louvre, avec une spécialisation en maniérisme international (diplômée en 1997). Elle intègre ensuite l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (diplômée en 2002). Cursus au cours duquel elle effectue un échange au Royal College of Arts de Londres (2001). Après avoir séjourné à Berlin, elle effectue une résidence au Palais de Tokyo (2005-2006). Ses premières expositions personnelles se déroulent à la Galerie Looking Glass (Bruxelles), en 2002, puis au Sparwasser HQ (Singapour), ainsi qu’à la Substation Gallery (Singapour), en 2003. Pour ces deux expositions singapouriennes, Isabelle Cornaro et Heman Chong présentent une installation vidéo. The End of Travelling, s’articule ainsi autour de l’impact de la globalisation sur l’art contemporain asiatique. Après une résidence à l’International Studio & Curatorial Program (New York), en 2009, Isabelle Cornaro a reçu le Prix de la Fondation d’Entreprise Ricard, en 2010.

Compositions de socles et cimaises, pulsions scopique et de collection… L’art et ses conditions de possibilité

En 2016, à la Verrière (Fondation Hermès) de Bruxelles, Isabelle Cornaro présente son installation Paysage IX. Dans la continuité des Paysage avec poussin et témoins oculaires, il s’agit d’une scénographie de cimaises et socles, sur lesquels sont disposés des objets trouvés. Objets décoratifs, usuels, avec ou sans aura, valeur d’usage, ou d’échange, artisanaux, industriels, ready-mades… À la façon de ces collections d’objets constitués par des oiseaux, Paysage IX présente des amas de petits trésors. Pulsion scopique, pulsion d’accumulation… Les œuvres d’Isabelle Cornaro scrutent ainsi les conditions de possibilité de l’art. En 2015, pour son exposition personnelle au Palais de Tokyo, elle aura notamment présenté des séries de peintures floues (réalisées à la bombe). Aux extrêmes limites du discernable et de l’abstrait, l’esprit et le regard cherche encore à reconnaître, dans ce flou, une composition classique (peut-être un Claude Monet, Peut-être un Jean-François Millet, ou un Nicolas Poussin).