Abraham Poincheval

Abraham Poincheval

Abraham POINCHEVAL — né en 1972 à Alençon (France). Vit et travaille à Marseille (France) et Paris (France).

Abraham Poincheval est un artiste contemporain dont la pratique s’articule autour de la performance. Expériences de vie et de survie s’étalant sur la durée, ses performances donnent également lieu à des travaux préparatoires prenant la forme d’installations, sculptures, croquis, dessins… Ses dispositifs de performance (habitats provisoires) et documents (carnets, films…) font également partie de son œuvre. Parmi ses performances emblématiques se comptent notamment Dans la peau de l’ours (2014). Soit une performance au cours de laquelle il aura vécu à l’intérieur d’un ours naturalisé. Et ce, durant treize jours, au sein du Musée de la chasse et de la nature (Paris). Abraham Poincheval et l’artiste contemporain Laurent Tixador ont aussi travaillé conjointement pendant de nombreuses années (de 2001 à 2009).

Les performances-survies d’Abraham Poincheval et Laurent Tixador (2001-2009)

En 2001, Abraham Poincheval et Laurent Tixador réalisent la performance Total Symbiose. L’œuvre est coproduite par la Friche de la Belle de Mai à Marseille (Astérides et Triangle France) et par l’espace 40mcube à Rennes. Pendant une semaine, ils effectuent une performance-survie sur l’île du Frioul, face à Marseille. Vivant pendant huit jours en autarcie, ils interrogent leurs conceptions des techniques de survie du paléolithique. Les documents afférents (carnets, films, photos…) forment, par ailleurs, une partie du matériel-œuvre. Avec L’Inconnu des Grands Horizons (2002), Abraham Poincheval et Laurent Tixador performent une traversée de la France, à pied. Horizon Moins Vingt (2006) les fait creuser un tunnel, tout en rebouchant derrière eux au fur et à mesure (sans laisser de galerie). De 2001 à 2009, Abraham Poincheval et Laurent Tixador développent ainsi des performances-survies, tout en créant un matériel mémoriel autour de ces expériences précaires.

Abraham Poincheval : performances, installations, photos, films, sculptures, carnets, croquis…

À partir de 2009, Abraham Poincheval et Laurent Tixador poursuivent leurs performances-survies, mais en explorant chacun ces conditions extrêmes dont la solitude fait partie. Gyrovague, le voyage invisible (2011-2012) prend la forme d’une errance transalpine documentée. Le Gyrovague est ici une sorte de capsule métallique qu’Abraham Poincheval porte sur son dos, à la façon d’une coquille d’escargot, ou d’un tonneau diogénien. La performance dure le temps d’un hivernage, du 14 juillet 2011 au 5 mai 2012. Avec La Bouteille (2015-2016), c’est une remontée du Rhône, de la Camargue à Genève, qui est initiée. Au sein d’une large (6m × 2m) bouteille aménagée, transparente. Soit une expérience de l’immobilité dans la mobilité. Après avoir séjourné dans le ventre d’un ours, comme le Robinson de Michel Tournier dans le boyau de la roche, en 2017 Abraham Poincheval va continuer d’explorer la gestation, en couvant, cette fois, des œufs (Œuf, 2017).