ART | CRITIQUE

Coopérative de la fertilité

PElisa Rigoulet
@20 Mar 2010

Jouant la carte de l’ironie et singeant une posture entrepreneuriale, l’artiste allemand Olav Westphalen métamorphose la galerie en «Coopérative de la fertilité», et s’interroge sur la valeur d’un «bien» naturel, devenu objet de convoitise et presque de consommation.

A l’occasion de son exposition, l’artiste allemand Olav Westphalen transforme la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois en «Coopérative de la fertilité». Banque de sperme fictive, l’exposition ouvre la danse avec une affiche estampillée FerCo qui, à la manière d’une pancarte publicitaire, vante les mérites de la procréation médicalement assistée. Faux sigle pour fausse entreprise, le panneau de campagne d’information se substitue au traditionnel cartel qui ouvre généralement les expositions.

Depuis que la science a considérablement augmenté les possibilités en matière de maternité, la procréation médicalement assistée fascine et génère de nombreuses utopies d’expérimentations parfois extrêmes. L’acte de procréer se transforme en entreprise mercantile et le sperme en marchandise de plus en plus coûteuse et inaccessible.

Olav Westphalen s’est penché sur la valeur de ce «bien» et la difficulté médicale et juridique pour l’obtenir. Devenu bien de consommation, enjeu économique et moral, le sperme s’apparente pour l’artiste aux matières premières dont la valorisation, la spéculation et la circulation sont régies par les mêmes mécanismes.

Jouant la carte de l’ironie pour aborder un sujet grave et singeant une posture entrepreneuriale, Olav Westphalen métamorphose l’espace de la galerie en coopérative, signalée par un appareillage de communication et des installations minimales.
Un bidon de pétrole se déverse de son contenu, un empilement de boîtes de Kleenex nous promet hygiène et santé, un réfrigérateur conserve des dépôts de sperme, et une série de dessins méticuleusement réalisés nous vante la valeur des diamants avec l’esthétique des réclames publicitaires des années 70.

Le pétrole, les diamants et le sperme sont ici les objets d’une même convoitise, rappelant que le corps humain aussi est, à de nombreux égards, un pur produit de spéculation. Entre dimension pop et esthétique publicitaire, la poésie de la maternité se heurte aux réalités médicales modernes, à ses manipulations et à ses enjeux économiques.
Disposé sur des bottes de foin, le réfrigérateur protégeant les liquides essentiels à la procréation s’apparente à un autel à l’aura ambivalente, entre pur produit utilitaire et promesse de bonheur.

Plaisir solitaire, volonté de puissance et signe ostentatoire de richesse, la coopérative d’Olav Westphalen cultive les contradictions.

Liste des œuvres :
— Olav Westphalen, B-Movie, 2010. Technique mixte. 135 x 232 x 133 cm.
— Olav Westphalen, Drums, 2010. Technique mixte. 154 x 258 x 167 cm.
— Olav Westphalen, Kleenex, 2010. Technique mixte. 130 x 119,5 x 119,5 cm.
— Olav Westphalen, Heart-Cut Diamond, 2010. Acrylique sur papier. 128 x 126 cm.
— Olav Westphalen, Cartier, 2010. Acrylique sur papier. 149 x 120 cm.
— Olav Westphalen, Two Words, 2010. Acrylique sur papier. 142,5 x 111,5 cm.
— Olav Westphalen, De Beers, 2010. Acrylique sur papier. 89,5 x 112 cm.
— Olav Westphalen, Leview, 2010. Acrylique sur papier. 84 x 107,5 cm.
— Olav Westphalen, Coopérative de la Fertilité, 2010. Technique mixte.