ART | EXPO

Cookbook

18 Oct - 12 Jan 2014
Vernissage le 17 Oct 2013

L’enjeu de «Cookbook» est de situer la création culinaire dans le champ culturel contemporain, et d’initier un dialogue entre artistes et cuisiniers, alors que se multiplient les échanges et les influences entre le monde de l’art et de la gastronomie. Alors, quelles sont les tendances esthétiques et les formes dominantes dans la cuisine contemporaine?

Gianfranco Baruchello, Alisa Baremboym, Alice Channer, Elad Lassry, Antoni Miralda, Dorothée Selz
Cookbook

La création culinaire est en passe d’être reconnue comme un art à part entière, un mode d’expression ancré dans le contemporain. En 2007 déjà, Ferran Adria se voyait invité en tant qu’artiste à la Dokumenta de Kassel. Mais sa participation fut limitée à l’invitation de quelques visiteurs de l’exposition dans son restaurant El Bulli à Cadaqués. Comment la cuisine peut elle pleinement devenir un objet d’exposition?

La «nouvelle cuisine» dans les années 1970, puis vingt ans plus tard l’avant‐gardisme espagnol ou italien, ont inscrit l’évolution sous le signe d’un devoir de création permanent. Plus récemment, le retour à l’ordre et le recentrage sur le produit ont été le pendant d’une esthétique «nature» qui, en phase avec l’éclosion de la cuisine nordique, a donné ses lettres de noblesse au locavorisme, y compris dans ses expressions les plus radicales. Tous ces mouvements ont libéré la créativité des chefs, questionnant dans un même élan le statut du cuisinier. Tel le cinéma dans les années 1950, la cuisine bénéficie désormais d’une «politique des auteurs» et d’une critique capable d’en déchiffrer les motifs et les enjeux.

Tel est l’enjeu principal de «Cookbook»: situer la création culinaire dans le champ culturel contemporain, et initier un plus profond dialogue entre artistes et cuisiniers d’aujourd’hui, alors que se multiplient les échanges et les influences mutuelles entre le monde de l’art et celui de la gastronomie. Quelles sont les tendances esthétiques et les formes dominantes dans la cuisine contemporaine? Le geste de la cuisine nature est-il soluble dans le travail théorique des cuisiniers plus conceptuels?

Dans l’exposition centrale du programme «Cookbook», l’art contemporain forme une «gangue» autour de la création culinaire, représentée par les œuvres préparatoires (dessins, croquis, collages, vidéos) exécutées par les maîtres de la gastronomie mondiale.

En retour, «Cookbook» isole quelques composantes de la pratique culinaire (la cuisson, la table, la transformation alchimique de la matière, l’apport de la «cuisine moléculaire» et de la réflexion sur les structures et les matières des ingrédients) afin d’en repérer l’action ou les correspondances dans le processus artistique.

Au‐delà d’une énième illustration des rapports entre l’art et la cuisine, «Cookbook» entend montrer que tous deux partagent aujourd’hui des problématiques communes.

L’exposition se place sous l’égide d’un texte de Claude Lévi‐Strauss, Le Triangle culinaire, qui montre que les registres du cru, du bouilli et du rôti forment trois catégories esthétiques, trois régimes de traitement du matériau artistique.

Comme pour chacun des programmes du Palais des Beaux‐Arts, «Cookbook» comprendra également un volet historique, avec une sélection d’œuvres issues de la collection des Beaux‐Arts, l’exposition personnelle d’un artiste «relu» avec un regard contemporain, ici Gianfranco Baruchello, tandis que le Belvédère présentera des projets d’étudiants et diplômés de l’école.

Des événements culinaires, notamment des dîners‐expositions, se tiendront tout au long de l’exposition dans divers espaces des Beaux‐Arts de Paris.

Gianfranco Baruchello, peintre, poète et cinéaste, né à Livourne en 1924, invite avec beaucoup d’humour et de liberté à l’exploration d’un quotidien anarchique et en perpétuelle mutation.