DANSE | SPECTACLES

Convives

11 Mar - 12 Mar 2020
Vernissage le 11 Mar 2020

Vous êtes conviés au dernier spectacle de la chorégraphe Johanna Levy : prenez-place autour de la table du banquet et assistez aux rituels contemporains des repas de famille, à travers la danse cinématographique de Convives.

Après avoir dansé pendant plusieurs années au sein de différentes compagnies internationales, Johanna Levy a fondé sa propre compagnie Ten en 2008. Elle a chorégraphié plusieurs clips pour des groupes de musiques populaires tels que The dø ou BB Brunes, ainsi que trois spectacles : After (2015), Twist (2015) et Convives (2020). Sa troisième pièce sera interprétée dans le cadre des festival Danse dense et Signe de Printemps.

Convives : une pièce-banquet à laquelle les spectateurs sont invités

Johanna Levy convie les spectateurs à sa pièce-banquet, grâce aux sièges disposés en rangées tout autour du plateau. Au centre, se trouve une longue table recouverte d’une nappe blanche, qui rappelle celles autour desquelles nous avons tous un jour fêté un anniversaire, un baptême ou un mariage. De l’événement qui réunit les cinq interprètes de Convives, nous ne savons rien.

Le mystère demeure, comme dans les précédents spectacles de la chorégraphe, tel que Twist, dans lequel il s’était passé une chose dont l’importance pesait sur toute la pièce, sans qu’on sache de quoi il retournait. Dans le cas de Convives, évider la scène de son contexte permet de se concentrer plus largement sur la structure du repas de famille et ses rituels. Sans qu’un mot ne soit prononcé, on y reconnaît la joie des retrouvailles, les débordements alcoolisés, voire les moments de tension.

Convives : une danse cinématographique

Pour créer Convives, la chorégraphe Johanna Levy s’est inspirée du célèbre film danois Festen (1998) de Thomas Vinterberg. Son travail sur Twist se trouvait déjà à l’intersection de la danse et du cinéma : non seulement elle s’était inspiré des films de l’acteur et réalisateur américain John Cassevetes, mais le projet s’était construit en collaboration avec le réalisateur Julien Dara, qui produisait en parallèle le court-métrage The Ordinary, dans lequel apparaissait un interprète du spectacle de danse.

Convives pousse le mélange des genres encore plus loin, puisque la pièce a pour ambition de produire un effet cinématographique sur les spectateurs. La recherche chorégraphique et scénique développée vise ainsi à « absorber le ressenti que l’on peut avoir devant un film et le retranscrire au plateau », explique Johanna Levy. Seules la danse et la musique permettent de déployer une histoire, comme dans un retour aux sources du cinéma muet.