PHOTO | EXPO

Construction/Composition

15 Mar - 23 Juin 2007

La fondation Le Corbusier rend hommage au travail de Lucien Hervé en présentant une sélection de photographies de l'architecture de Le Corbusier.

Communiqué de presse

Lucien Hervé

Construction/Composition

La fondation Le Corbusier rend hommage au travail de Lucien Hervé en présentant une sélection de photographies – tirages originaux et planches «contact» – des bâtiments de l’Unité d’habitation de Rezé-les-Nantes, de la Cité Radieuse de Marseille, du Capitole de Chandigarh, de la Chapelle Notre-Dame du Haut de Ronchamp, du Pavillon Philips de Bruxelles. Les portraits qui complètent cette exposition – réalisés sur les chantiers ou dans l’intimité – témoignent de cette relation exceptionnelle entre les deux artistes qui , ensemble et chacun pour soi, ne cessent de composer, de construire…

Le révérend père Couturier, directeur de la revue l’Art sacré, fut à l’origine de la rencontre entre Lucien Hervé et le Corbusier. Après avoir recommandé Lucien Hervé auprès de Matisse, puis auprès de Fernand Léger, il encouragea le photographe à se rendre à Marseille pour y photographier le chantier de l’Unité d’habitation. À la fin du mois de novembre 1949, Lucien Hervé réalisera en une seule journée plus de six cent clichés de l’œuvre avec son Rolleiflex.

Le Corbusier à qui il avait fait parvenir son reportage est enthousiasmé par son travail. Il décide alors de l’engager pour photographier son œuvre, aussi bien architecturale que plastique. Hervé travaillera pour le Corbusier de 1950 à 1965 et réalisera plus de 20 000 clichés constituant ainsi une documentation de première main sur l’œuvre architecturale – livrée au commanditaire sous forme de contacts recadrés et collés sur des planches de classeurs – représentant aussi bien des reportages sur des chantiers en cours (Ronchamp, Rezé-les-Nantes, Usine Duval, Chandigarh, Ahmedabad, etc., y compris les maquettes des œuvres in situ…) que des réalisations antérieures pour lesquelles Le Corbusier souhaitait mettre à jour l’iconographie (Villa Savoye, Cité de refuge).

Hervé se verra ensuite confier la couverture photographique des œuvres plastiques : peintures et sculptures, carnets de dessins, gravures, etc. Il réalisera également des portraits dans l’immeuble de la rue Nungesser et Coli : l’artiste au travail dans son atelier, images de Le Corbusier et d’Yvonne dans l’intimité de l’appartement. Un séjour dans le cadre exceptionnel du Cap-Martin sera également l’occasion de produire une série de clichés de vacances qui demeurent l’un des rares témoignages de la vie chaque été au Cabanon.
Au contact de l’architecte et de ses œuvres, Hervé approfondit sa pratique plasticienne. Il construit des images dont le cadre et la composition s’inspirent des formes épurées, rigoureuses et lyriques de ses bâtiments, les réinterprétant ensuite jusqu’à l’abstraction. Le travail d’Hervé contribua largement à la diffusion et à la connaissance de l’œuvre de le Corbusier, celui-ci puisant abondamment dans ces ressources pour illustrer les volumes de son Œuvre complète ou pour les confier aux revues et magazines qui le sollicitent pour des articles.