ART | EXPO

Conscience polygonale

12 Mar - 29 Mai 2011
Vernissage le 12 Mar 2011

Cette exposition s’articule autour de deux axes, l’un présentant les œuvres des fondateurs et des acteurs historiques de Madi, l’autre mettant en évidence les dernières créations de ce mouvement d'art abstrait.

Communiqué de presse
Carmelo Arden Quin, Martin Blaszko, Bolivar, Roger Desserprit, Luis Guevara, Juan Mélé, Salvador Presta, Volf Roitman,…
Conscience polygonale, de Carmelo Arden Quin à Madi contemporain

Sorti du cadre de l’abstraction géométrique en introduisant une «conscience polygonale» dans le champ de l’art, le mouvement Madi reste très actif soixante cinq ans après sa création, alimenté par de nombreux artistes contemporains dans le monde.

De nombreux jeunes artistes trouvent en effet toujours aussi pertinentes et opérationnelles ses leçons initiales. Hors de tout message à délivrer et de toute recherche de signification particulière, ces artistes Madi veulent simplement créer une œuvre qui n’existe que par elle-même, fruit d’un «jeu majeur de la créativité et de la sensibilité».

Avec Madi, construction et destruction coexistent dans une géométrie de l’action. Le contour irrégulier et la découpe induisent la possibilité de créer des formes à l’infini.

Le mouvement Madi n’a jamais été monolithique, il n’a cessé de se transformer. Cette exposition tente d’articuler les divers temps de son histoire, qui a traversé notre région, s’est ancrée à Paris et retourne d’une certaine manière en son berceau, l’Argentine.

Avec 101 œuvres de 77 artistes représentant 12 nationalités, cette exposit montre la vitalité de Madi aujourd’hui, autour et au-delà de l’œuvre fondatrice de Carmelo Arden Quin (1913-2010).

Le Centre international d’art contemporain de Carros, par sa propre histoire au long cours, morcelée et continue, dont les strates se lisent sur les murs et dans les espaces rénovés du château comme dans un livre ouvert, se prête de manière idéale à cette présentation qui permet tout à la fois, dans l’esprit des missions principales du Ciac, de revisiter une page d’histoire de l’art, de perpétuer un dialogue avec le monde et d’ouvrir les portes à la jeune création.