ART | CONFERENCE

Conférence : La femme inspiratrice, la femme créatrice

23 Sep - 23 Sep 2014
Vernissage le 23 Sep 2014

Dans le cadre de l’exposition «Feminine Futures», Cyril Brulé propose une conférence sur le thème de la femme inspiratrice et créatrice. En partant de cette dichotomie des rôles traditionnellement dévolus aux femmes, il évoquera deux figures emblématiques des années 1920: la chanteuse Joséphine Baker et la designer Eileen Gray.

Valentine de Saint-Point, Eileen Gray, Joséphine Baker
Conférence : La femme inspiratrice, la femme créatrice

Le Consortium présente un cycle de conférences liées à ses multiples activités: expositions en cours, événements hors les murs, œuvres dans l’espace public, programmation musicale et publication d’ouvrages. Ces conférences sur les arts plastiques, la littérature, l’architecture ou le design, sont assurées par des spécialistes.

Dans le cadre de l’exposition «Feminine Futures» actuellement présentée au Consortium, Cyril Brulé, architecte de formation, fortement impliqué dans le domaine de l’art contemporain, propose une conférence sur le thème de la femme inspiratrice et créatrice.

Cyril Brulé prend comme point de départ le constat fait par Valentine de Saint-Point, auteure du Manifeste de la Femme Futuriste (1912), qui avait mené une réflexion sur les deux rôles traditionnellement dévolus aux femmes, rôles qu’elle plaçait au même niveau: inspirer la création et créer. D’après ses propres termes: «peut-être est-il aussi glorieux d’avoir inspiré un grand poète que d’avoir écrit un beau poème.»

En partant de cette dichotomie féminine, il sera question de deux figures des années 1920: Joséphine Baker et la designer Eileen Gray. Cette dernière fut designer et a réalisé des meubles aux formes révolutionnaires. Elle s’est ensuite tournée vers l’architecture, ode à la liberté du corps et de l’esprit, reflétant un mode de vie libéré de toutes contraintes.
La chanteuse métisse Joséphine Baker, quant à elle érigée en objet sexuel scandalisant la scène parisienne, s’attirant les faveurs de Le Corbusier, va inspirer l’architecte Adolf Loos qui lui projettera une maison à Paris, jamais réalisée.