ART | EXPO

Como te voy a olvidar

10 Juin - 30 Juil 2016
Vernissage le 10 Juin 2016

L’exposition «Como te voy a olvidar» à la galerie Perrotin rassemble les travaux de seize artistes mexicains. A travers la sculpture, le dessin, la peinture, la céramique, la vidéo ou encore la photographie se dessine la richesse de l’art mexicain contemporain.

Gwladys Alonzo, Edgardo Aragón, Ana Bidart, Pia Camil, José León Cerrillo, Jose Dávila, Yann Gerstberger, Fritzia Irízar, Dr Lakra, Gonzalo Lebrija, Jorge Méndez Blake, Ariel Orozco, Tania Pérez Córdova, Gabriel Rico, Martin Soto Climent, Tercerunquinto
Como te voy a olvidar

La galerie Perrotin offre à travers l’exposition «Como te voy a olvidar» (Comment pourrais-je t’oublier?) un panorama de seize artistes de la scène artistique mexicaine contemporaine. Tous connectés au Mexique, qu’ils en soient originaires ou qu’ils aient choisi de s’y installer.

Issus d’écoles d’art renommées ou développant leur travail dans des résidences à l’étranger, déjà reconnus internationalement ou émergents, les artistes exposés démontrent la richesse et la fertilité de l’art contemporain mexicain. Sa vitalité prend les formes les plus diverses : sculpture, dessin, peinture, céramique, vidéo, performance, photographie, tapisserie ou encore collage.

Les sculptures en céramique émaillée de Pia Camil tirent leur inspiration des formes urbaines et industrielles. Après avoir photographié sa ville natale de Mexico, l’artiste a isolé des éléments du paysage urbain qu’elle a reproduits en sculptures. Celles-ci réduisent l’environnement urbain à des formes géométriques colorées, en même temps qu’elles transforment des productions de masse industrielles en des pièces uniques réalisées à la main.

José Dávila utilise des matériaux simples pour réaliser des sculptures d’inspiration architecturale. Celle qui est exposée est constituée de blocs de béton, de pierre, de verre fumé et d’une sangle. La pierre, posée sur les blocs de béton empilés, est tenue en équilibre grâce à la sangle et le panneau de verre vertical. Cette pièce fait appel aux éléments et principes fondamentaux de l’architecture: elle illustre une situation où toutes les forces appliquées à un objet se neutralisent. Chaque élément de la sculpture agit contre l’autre, permettant à l’ensemble de tenir.

L’installation Blinds de Martin Soto Climent, artiste né et vivant à Mexico, déploie dans l’espace plusieurs stores, qu’il a suspendus, tordus et retournés pour leur faire adopter d’élégants mouvements. Cette installation s’inscrit dans la démarche conceptuelle de l’artiste, habitué à remodeler et recontextualiser des objets du quotidien par des gestes minimaux.

Vernissage
Vendredi 10 juin 2016, 16h-21h