ART | EXPO

Collection. Remonter le temps

13 Mai - 27 Août 2017
Vernissage le 12 Mai 2017

L’exposition « Collection. Remonter le temps » au FRAC Bretagne rassemble autour d’un questionnement sur la vie de l’artiste les œuvres de plus de vingt artistes contemporains, d’Andy Warhol à Francisco Tropa, en passant par Christian Boltanski et Bernd et Hilla Becher. Installations, photographies, peintures et sculptures mettent en perspective biographie, contexte social, histoire de l’art et histoire tout court.

L’exposition « Collection. Remonter le temps » au Fond régional d’art contemporain Bretagne réunit les œuvres d’une vingtaine d’artistes contemporains autour d’un questionnement sur la place de la vie de l’artiste dans son œuvre et dans l’histoire de l’art.

« Collection. Remonter le temps » : quelle place pour la biographie des artistes dans l’art ?

L’exposition constitue la suite de celle intitulée « Collection. Un rêve d’éternité », qui s’était déroulée de décembre 2014 à avril 2015 également au FRAC Bretagne. Après cette exploration du thème du temps, les œuvres de la collection du FRAC Bretagne sont cette fois sollicitées pour explorer celui de la biographie des artistes.

Au centre de l’exposition, la monumentale installation intitulée 52 Entretiens dans la cuisine communautaire, réalisée par Ilya Kabakov en 1991, est composée de cinquante-deux pupitres sur lesquels sont placées les photographies de cinquante-deux œuvres créées par l’artiste entre 1970 et 1980, alors qu’il vivait en Union Soviétique. Ces photographies en noir et blanc de tableaux et d’objets ont été prises dans son atelier à Moscou sans éclairage particulier. Chaque photographie est accompagnée de notes d’Ilya Kabakov décrivant la vie quotidienne sous le régime communiste.

L’ensemble est né alors qu’Ilya Kabakov, regardant des années plus tard la série de clichés se remémora de nombreux souvenirs déclenchés non pas par les œuvres mais par ce qui se trouvait dans leur environnement immédiat. Cette œuvre s’inscrit précisément dans le propos de l’exposition : elle évoque en effet autant la question de l’influence d’un contexte social et politique sur une œuvre que celle du rôle de l’artiste dans la société, de son rapport à l’histoire et de la valeur d’une expérience personnelle pour le collectif.

De Christian Boltanski à Ilya Kabakov : créer pour remonter le temps

Le parcours mêle des œuvres de diverses natures qui ont en commun d’intégrer les notions de biographie et d’autobiographie et de conjuguer l’intime et l’universel dans des modes de représentation souvent empruntés aux musées. Alors que l’histoire de l’art s’est traditionnellement construite autour de la biographie des artistes, formant une chronologie linéaire passant de la formation à la reconnaissance, elle a peu à peu intégré au cours du vingtième siècle d’autres dimensions, philosophique, sociologique, psychanalytique et politique, et des méthodes cernant plus précisément les multiples ressorts de l’acte créatif.

Parallèlement, la vie de l’artiste, est elle-même devenue un sujet pour les artistes eux-mêmes, voire une matière première pour leurs œuvres. En témoigne par exemple l’installation murale intitulée Les archives de Christian Boltanski 1965-1988, dans laquelle Christian Boltanski mène une entreprise de mémoire et tente de reconstituer son passé à travers un minutieux travail d’archivage personnel qui culmine avec cette œuvre. Plus de six cents boîtes à biscuit contenant près de mille deux cents photographies et huit cents documents variés cristallisent les souvenirs du quotidien de l’artiste pendant plus de deux décennies.