DESIGN | OBJET

Collection Artefacts

Le mot « artefact » désigne tout objet façonné par l'être humain, qu'il soit utilitaire, artistique... ou bien les deux à la fois, à l'image des meubles et luminaires conçus par les artisans-artistes de Mydriaz. La connotation archéologique du titre de la collection renvoie aux sources antiques dont elle s'inspire.

L’entreprise Mydriaz, fondée en 2011 par les artisans Cyril Kaleka, Jennifer Midoz et Malo du Bouëtiez, se spécialise dans la conception de meubles et de luminaires en laiton. La teinte dorée de cet alliage de cuivre et de zinc donne sa cohérence à leurs collections. Elles contiennent des pièces uniques ou en série limitée, réalisées à la main sur mesure dans un atelier parisien. C’est avec la collection « Artefacts » que l’aventure Mydriaz a débuté.

Les meubles de collection Artefacts : des sièges aux influences antiques

Cyril Kaleka, Jennifer Midoz et Malo du Bouëtiez ont puisé leur inspiration dans l’art du passé. Le fauteuil et le tabouret Dorique tirent leur nom du plus ancien style architectural des temples de la Grèce Antique. Les colonnes doriques, contrairement aux ioniques et aux corinthiennes, paraissent sobres et dépouillées, sans chapiteaux aux motifs fleuris. Le mobilier de la collection « Artefacts » en reflète la rigueur et la simplicité.

Des tubes en laiton composent la structure des sièges Dorique. Dans le cas du fauteuil, une étoffe bleu clair y est suspendue pour s’asseoir, à la manière d’un transat. Les pieds du tabouret soutiennent quant à eux une assise étonnante : un bloc de verre parfaitement circulaire et transparent, qui ressemble à un morceau de banquise.

On retrouve une allusion aux cannelures des colonnes doriques sur les accoudoirs de la chaise, où trois tubes se réunissent pour former une sorte de colonne gondolée. Les pieds des deux créations s’affinent également en une série de sillons horizontaux jusqu’à toucher le sol.

Les luminaires de la collection Artefacts : la lumière faite ornement

Les luminaires en laiton de la collection s’inspirent quant à eux d’artefacts asiatiques. Les suspensions Ombrelle rappellent les ombrelles birmanes et celles appelées Eventail imitent la forme et les motifs des premiers éventails chinois. Une petite lampe vient illuminer les dessins incrustés dans l’éventail en laiton pour qu’ils se reflètent sur le plafond.

Les artisans de Mydriaz poussent plus loin encore le jeu sur la lumière avec les suspensions Prisme. Composées de plaques en forme de losanges, emboîtées les unes dans les autres autour d’une ampoule, elles dessinent au plafond d’éclatantes étoiles de lumière grâce à la diffraction. Les lueurs de la lampe deviennent ainsi elles-mêmes des ornements.