ART | EXPO

Claude Viallat

27 Mai - 17 Sep 2016
Vernissage le 27 Mai 2016

Le célèbre artiste nîmois, Claude Viallat, co-fondateur en 1969 de l’éphémère groupe d’avant-garde Supports/Surfaces, présente à Rennes, à la galerie Oniris, des travaux récents: toiles et dessins sur papier. On y retrouve sa forme-tampon devenue signature, déclinée à l’infini, en explorant la variété des supports et des couleurs.

Cette dixième exposition de Claude Viallat à la galerie Oniris de Rennes est l’occasion pour le peintre nîmois de présenter ses œuvres les plus récentes. Tandis que la galerie principale expose des toiles, l’annexe est réservée aux estampes et aux œuvres sur papier et support imprimé.

Co-fondateur du mouvement artistique d’avant-garde Supports/Surfaces qui s’employa, au début des années 70, à renouveler l’art en réfutant l’importance et même l’existence du sujet de l’œuvre. Dans une démarche qui visait à réduire l’objet de la peinture à elle-même, en niant toute projection extérieure (l’inspiration, la personnalité de l’artiste, le message, etc.), les artistes de ce groupe remirent en question les moyens picturaux traditionnels, notamment les matériaux, les supports, et les gestes créatifs eux-mêmes.

Aux supports traditionnels comme la toile et le châssis. Claude Viallat préfère alors des bâches industrielles sur lesquelles il peint sans châssis, puis des toiles de tente, des tapis, des tissus d’ameublements récupérés et marqués par l’usure.

Le rejet de la notion de sujet donne naissance à une forme abstraite qu’il reproduit à l’infini et qui devient sa signature. Osselet, main ou haricot, cette forme ne renvoie en réalité qu’à elle-même et s’inscrit dans le questionnement de Claude Viallat sur le sens du geste créatif et la notion d’œuvre d’art. S’il tenta, après la dislocation du groupe Supports/Surfaces en 1972, de se débarrasser de ce motif récurrent, il renonça finalement à l’abandonner, puisque cette forme importait moins que le processus créatif.

C’est donc cette forme immuable que l’on retrouve dans ses travaux récents et dont il fête même le cinquantième anniversaire à travers cette exposition. Libéré du souci de l’objet peint, Claude Viallat peut se concentrer entièrement sur le support et les contraintes qu’il impose, sur la technique et les couleurs.
Ces dernières, éclatantes et vivantes dans ses peintures, révèlent un grand coloriste. Sur toile comme à travers ses dessins et sérigraphies s’affirme un geste pictural pulsionnel.