DESIGN | SALON

MAD – Multiple Art Days 2019

06 Sep - 08 Sep 2019

Entre Rentrée littéraire et Paris Design Week, pour sa 5e édition le salon MAD - Multiple Art Days 2019 s'installe à l'IESA, au cœur de Paris. Au menu ? Trois jours d'effervescence graphique, imprimée et éditoriale, avec plus de 100 éditeurs d'art internationaux et 4000 œuvres rares, récentes ou inédites.

Salon dédié aux multiples et imprimés, à la lisière des art, design, graphisme et édition, Multiple Art Days (MAD) s’apprête à lancer sa cinquième édition. Après avoir transité par la Maison Rouge et la Monnaie de Paris, MAD 2019 s’installe à l’IESA. Soit l’École Internationale des métiers de la culture et du marché de l’art, dans le quartier Oberkampf. Réunissant pas moins de cent éditeurs d’art internationaux, cette année encore Multiple Art Days sera l’occasion de découvrir (ou d’acquérir) des pièces rares. Prints, multiples, livres, fanzines, films et disques d’artistes… Avec plus de quatre-mille créations, le choix ne fera pas défaut. Depuis sa création en 2015, Multiple Art Days met ainsi en lumière la vigueur de l’édition artistique contemporaine. Toutes ces productions aventureuses, autant dans leurs contenus que formats, parfois nichées dans les rayonnages des galeries et centres d’art, seront ici réunies pour trois jours d’effervescence.

Salon MAD – Multiple Art Days 2019 : une 5e édition à l’IESA – Paris (Oberkampf)

Créé et curaté par Sylvie Boulanger et Michael Woolworth, MAD tient le milieu entre art et imprimerie. À l’heure où l’édition à grande échelle pâtit du numérique, l’imprimé des marges persévère. Directrice du Cneai= (Centre national édition art image), dorénavant installé aux Magasins Généraux, à Pantin, Sylvie Boulanger contribue activement à cette vitalité. Quant à Michael Woolworth, imprimeur et éditeur d’art d’origine américaine installé à Paris depuis 1985, il pratique une imprimerie de précision. Ne travaillant qu’avec des presses manuelles, son atelier édite lithographies, linogravures, monotypes, eaux-fortes… Avec des éditions d’artistes comme Marie-Ange Guilleminot, Barthélémy Toguo, Carole Benzaken, Bertrand Lavier. Salon centré autour des éditeurs, MAD 2019 promet ainsi un fourmillement de pépites. Avec des valeurs sures — Bruce Nauman, Gordon Matta Clark (Buffalo press), Mathieu Mercier (mfc-michèle didier), Annette Messager (Dilecta)… Et nombre de créations à portée de tous les coups de foudre graphiques (de dix à dix-mille euros).

Une centaine d’éditeurs d’art, plus de 4000 œuvres et Claude Closky en bonne fée

Jonglant entre la Paris Design Week (du 5 au 14 septembre) et la Rentrée littéraire, MAD 2019 réserve aussi un florilège d’évènements. Conférences, rencontres, performances… En partenariat avec le Festival Extra ! du Centre Pompidou, Multiple Art Days 2019 proposera en avant-première la lecture du dernier livre de Claude Closky. Publié à cette occasion par le Cneai, Solutions fera l’objet d’une lecture-artiste par Claude Closky en personne, à l’IESA. Et figure tutélaire de MAD 2019 (s’il en est), un multiple inédit de Claude Closky sera également édité. Soit Multiple spécial MAD 5 — une ramette de deux-cent-cinquante feuilles, publiée en douze exemplaires ; avec deux épreuves d’artiste et deux exemplaires hors commerce. Côté éditeurs, les publics retrouveront des maisons comme la Galerie 8+4 / Bernard Chauveau (Paris), les Éditions Louis Vuitton (Paris), Anarchive (Paris), Risotop (Leipzig), Salt & Cedar (Berlin), Wolfsberg Verlag (Zurich), Zéro 2 éditions (Nantes), X Artists’ Books (South Pasadena)…

Un panel suffisamment diversifié, en somme, pour refléter la vitalité de l’édition d’art contemporaine.