ART | EXPO

Claire-Jeanne Jézéquel

11 Sep - 23 Oct 2004

Entre peinture, sculpture et architecture. Des sculptures qui révèlent l’illusion de la peinture, des dessins qui sortent du mur. Pour prendre conscience du corps et de l’espace et bouleverser la perception d’un lieu.

Claire-Jeanne Jézéquel
Claire-Jeanne Jézéquel

Lorsque nous regardons les œuvres de Claire-Jeanne Jézéquel, nous sommes entre peinture et sculpture, sculpture et architecture. «On n’est jamais dans le paysage que l’on contemple», aussi ses sculptures rendent-elles compte de l’illusion de la peinture. Elles sont des dessins sortant du mur, une ligne d’horizon vers des espaces imaginaires, et nous font tendre vers une prise de conscience systématique du corps et de l’espace, tout en bouleversant notre perception des lieux. Le paysage s’adresse à l’œil, c’est une image mentale, le lieu où l’on perçoit la mesure d’un espace qui par ailleurs n’est pas mesurable.
Claire-Jeanne Jézéquel utilise toujours des matériaux simples et aisément identifiables, peu transformés, ou transformés en fonction de l’expérimentation de leurs propriétés.

Pour cette nouvelle exposition personnelle à la galerie Xippas, Claire-Jeanne jézéquel présentera une série de petites pièces murales, qu’il intitule les Prises uniques. De petits volumes sont mis bout à bout le long d’une plaque d’acier. Ils correspondent à un geste élémentaire: ils sont la quantité de terre dont l’artiste peut se saisir en une seule prise. Ils gardent l’empreinte aléatoire de ses doigts mais sont recouverts d’une précieuse laque nacrée, aux nuances — c’est Jézéquel qui le dit — de cosmétique.

Claire-Jeanne Jézéquel
Claire-Jeanne Jézéquel est née en France en 1965. Elle vit et travaille à Paris. La Chaufferie à Strasbourg lui consacre actuellement une exposition personnelle.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Pierre-Évariste Douaire sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Claire-Jeanne Jézéquel