ART | EXPO

Cité interdite, tableaux interdits

19 Oct - 20 Déc 2008
S

De ses voyages en Chine, Erró ramène une série de portraits de Mao, qui reflète une certaine provocation et donne à l’exposition une portée militante et politique.

Communiqué de presse
Erró
Cité interdite, tableaux interdits

Après l’exposition «Femmes fatales» en 2000, Erró nous fait l’amitié de revenir aux Boréales pour une nouvelle exposition présentée au Wharf, Centre d’art Contemporain. Cette série de portraits du leader communiste, Mao, reflète non sans une certaine provocation l’inlassable voyageur et l’infatiguable collectionneur d’images qu’est Erró. Une exposition à la visée ostensiblement politique, voire militante à ne pas manquer.

Guðmundur Guðmundsson – qui prendra plus tard le pseudonyme d’Erró – naît en 1932 à Ólafsvík, dans l’ouest de l’Islande. Il vit à Paris depuis 1958. Au cours de ses voyages à travers le monde entier, Erró collecte des images (publicités, photos d’actualité, bandes dessinées, affiches, documents politiques) qui sont sa source d’inspiration. Il les choisit, les assemble, les accumule selon son bon plaisir – toujours avec humour, parfois avec angoisse et violence – sur les toiles pour former des tableaux qui sont autant à lire qu’à voir.

La peinture est un lieu d’expérimentation, où il peut faire du vieux avec du neuf. Elle est la forme privée de l’utopie, le plaisir de contredire, le bonheur d’être seul contre tous, la joie de provoquer. Il révèle et dénonce les aberrations de notre société : consommation dirigée, érotisme mercantile, révolutions, américanisation de l’existence…