ART | EXPO

Cinquante années de dessins

20 Jan - 29 Mar 2004

Dessins au crayon noir inspirés des cultures archaïques, dessins proches de l’expressionnisme abstrait ou dessins avec graffitis, l’œuvre de Cy Twombly traverse les époques et les styles sans s’immobiliser.

Cy Twombly
Cinquante années de dessins

L’œuvre de Twombly se développe en marge des courants dominants de l’art américain. De par son affinité avec la culture européenne, Twombly privilégie, contrairement à d’autres artistes américains de sa génération, une continuité entre passé et présent et ne rejette pas les pratiques de la précédente. Jamais illustratrice, ni uniquement abstraite, son œuvre reste en retrait des débats concernant la figure. L’artiste refuse, en effet, toute forme de programme. Sa production artistique s’organise en de vastes cycles qui s’alternent. Des peintures, en passant par les dessins et les sculptures, l’œuvre de Twombly constitue un apparent paradoxe formel. Celui-ci confère à son œuvre un caractère multiple et unique à la fois, dont témoignent l’ampleur et la diversité des œuvres sur papier. Cette œuvre singulière échappe ainsi à toute classification.

L’exposition s’ouvre par les premiers dessins: des monotypes et des dessins au crayon noir qui suggèrent des formes totémiques voire phalliques, révélant l’intérêt porté par Twombly aux cultures les plus archaïques. Ses travaux sont ensuite marqués par un dessin plus spontané, issu de l’héritage de l’Expressionnisme abstrait. Vers la fin des années 50, des graffitis et des griffures apparaissent sur la feuille de papier, se juxtaposant à des lettres, des mots et des chiffres. De véritables citations viennent parfois s’inscrire aux côtés des graffitis épars, souvent raturés ou même effacés.

Cy Twombly
Cy Twombly est né en 1928 à Lexington en Virginie. Il s’est formé à la Washington and Lee University de Lexington, au Museum School de Boston ainsi qu’à l’Art Student League de New York. En 1951, puis en 1952, il fréquente le célèbre Black Mountain College (Caroline du Nord), lieu d’échanges et de rencontres de l’avant-garde new-yorkaise, marqué par le Bauhaus de l’entre-deux-guerres. Il y côtoie notamment Franz Kline, Robert Motherwell, le poète Charles Olson, John Cage et Merce Cunningham. Entre 1952 et 1953, Twombly entreprend un voyage en Europe et en Afrique du Nord. De retour à New York, l’artiste réalise ses premières expositions. En 1957, il décide de s‘installer en Italie. Il vit depuis entre Rome, Gaète et Lexington. Il a été récompensé par le Lion d’Or lors de la Biennale de Venise en 2001.