ART | EXPO

Ciel variable

04 Mai - 15 Juil 2007

En proposant une réponse personnelle à une réalité saturée de signes parfois oppressants, l’artiste d’origine roumaine Mircea Cantor bouscule et renverse les conventions.

Mircea Cantor
Ciel variable

Œuvres textuelles, films/vidéos, photographies, installations, éditions, le travail de Mircea Cantor se déploie dans une étonnante diversité de médiums, sans répétition. Chaque pièce revêt un caractère de manifeste, chaque image est motivée. En proposant une réponse personnelle à une réalité saturée de signes parfois oppressants, Mircea Cantor bouscule et renverse les conventions, à l’instar de cette toile sur laquelle l’artiste a peint un nid constitué de brindilles a priori mortes mais qui bourgeonnent pourtant. Ce cycle de la disparition et du renouveau est constamment mis en jeu dans l’œuvre de Mircea Cantor qui nous rappelle ainsi la course effrénée au temps dans nos sociétés contemporaines.

Déployées dans tout l’espace du Frac, les œuvres produites à l’occasion de cette exposition révèlent et matérialisent la pensée non-linéaire de Mircea Cantor qui propose par-là même une cosmogonie : un univers de tous les futurs, de tous les passés, de tous les possibles. Untitled, 2006, présente ainsi un morceau de titre déchiré du journal Le Monde, auquel l’artiste a simplement ajouté deux S au feutre rouge, allégorie sensible de la fragilité de nos convictions face à la superposition infinie des mondes qui densifie notre conscience incertaine et inquiète. Mircea Cantor se place très souvent à la croisée de mondes et permet des rapprochements de mentalités, comme un témoin attentif de la société et des cultures, préoccupé par l’alchimie des idéologies dans la circulation infinie de la pensée. Cette exposition n’est par conséquent ni une rétrospective traditionnelle, ni la présentation de pièces inédites mais une manière pour l’artiste d’offrir une nouvelle lecture de son travail.

Remarqué à la Biennale de Venise 2003, à la Biennale de Berlin 2006, à l’exposition «Forwart 02» à Bruxelles, au Philadelphia Museum of Art en 2006, à la galerie Yvon Lambert Paris et New York, lauréat du prix Ricard 2004, Mircea Cantor est l’une des figures marquantes de ces dernières années et appartient à une génération d’artistes d’Europe de l’Est révélés récemment. Ayant grandi en Roumanie pendant le communisme, Mircea Cantor fait part d’une incroyable lucidité et d’une distance sur les réalités des pouvoirs en place et sur les illusions de l’occident néo-libéral. Il est en outre très impliqué et engagé dans la scène artistique roumaine, entre autres à travers la revue Version dont il est l’un des co-éditeurs.

Mircea Cantor est invité par le Collège / Frac Champagne-Ardenne pour une résidence de production à la Chaudronnerie au Lycée Val-de-Murigny à Reims. À cette occasion, l’artiste va produire un film 16mm dans lequel on discerne l’incandescence puis la dissolution d’une ombre – celle d’un drapeau en ombre portée dont on ne peut déterminer ni la forme, ni l’origine. Parce qu’il n’est pas identifiable, ce drapeau est à la fois emblématique de la fin d’un régime et d’un renouveau de la société, à échelle universelle.

En conjonction de l’exposition, la première monographie de Mircea Cantor sera co-éditée par le Collège éditions et la galerie Yvon Lambert. Parution prévue en septembre 2007, pendant l’exposition personnelle de l’artiste à la galerie Yvon Lambert New York.