ART | EXPO

Christo et Jeanne-Claude. Paris !

18 Mar - 15 Juin 2020
Vernissage le 16 Mar 2020

L’empaquetage de l’Arc de triomphe par Christo, repoussé d’un an par la pandémie, sera visible à l’automne 2021. Mais le Centre Pompidou propose, avec sa réouverture, une exposition sur la période parisienne majeure : « Christo et Jeanne-Claude. Paris ! ». Elle réunit plus de 80 œuvres créées entre 1958 et 1964 et 300 dessins, collages, maquettes, photos, études et documents d’archives liés à l’empaquetage du Pont-Neuf réalisé par Christo en 1985.

Alors que Christo devait cette année empaqueter l’Arc de triomphe de Paris et dévoiler son installation temporaire cet automne, l’épidémie de coronavirus a obligé l’artiste à reporter son projet d’un an. C’est donc finalement du 18 septembre au 3 octobre 2021 que l’on pourra admirer l’emblématique parisien emballé, comme l’avait été le Pont-Neuf en 1985.

« Christo et Jeanne-Claude. Paris ! » au Centre Pompidou

L’exposition « Christo et Jeanne-Claude. Paris ! » qui devait se dérouler au Centre Pompidou de Paris simultanément à la réalisation de l’œuvre se visite aujourd’hui comme une avant-première au projet L’Arc de Triomphe, Wrapped (Project for Paris, Place de l’Étoile – Charles De Gaulle). Le parcours retrace les années passées par le couple à Paris de 1958 à 1964 et l’histoire du projet The Pont-Neuf Wrapped, Paris, 1975-1985.

Retour sur la période parisienne de Christo

La période parisienne de Christo fut en effet déterminante dans l’évolution de sa pratique. C’est à partir de ce moment qu’il développe son propre langage artistique en se détachant du support tableau pour se tourner vers des objets du quotidien qu’il empaquette : boîtes en métal, caisses, bouteilles et barils sont des moyens d’explorer le travail de la surface et des textures. La série des Cratères et celle des Surfaces d’empaquetage, où du papier ou du tissu est froissé puis rigidifié par de la laque et recouvert de peinture, de sable ou de poussière, témoignent ainsi de l’intérêt accru de Christo pour le traitement des surfaces.

Un avant-goût de l’empaquetage de l’Arc de triomphe par Christo

Rapidement, c’est aussi avec ces objets, accumulés ou empilés que Christo investit l’espace public par des œuvres temporaires et monumentales. On découvre ainsi le Mur provisoire de tonneaux métalliques – Le Rideau de fer, rue Visconti, Paris, conçu en réaction à l’édification du Mur de Berlin, et qui barra une étroite rue parisienne dans la nuit du 27 juin 1962. C’est en 1961 que Christo et Jeanne-Claude imaginent le premier empaquetage de bâtiment public : l’exposition dévoile différentes études de celui de de l’Arc de triomphe, tel que le photomontage Édifice public empaqueté (Projet pour l’Arc de triomphe, Paris), datant de 1962-1963, un projet qui verra finalement le jour presque soixante ans plus tard…