PHOTO | EXPO

Objets rêvés

12 Avr - 20 Juil 2019
Vernissage le 11 Avr 2019

L’exposition « Objets rêvés » au Centre Tignous d’art contemporain, à Montreuil, offre un panorama de la nature morte photographique à travers les œuvres de cinq photographes et collectif internationaux : Delphine Burtin, Carole Fékété, Christine Mathieu, le Collectif Putput et Utsu Yumiko. Leurs clichés témoignent des multiples façons de mettre en scène les objets du quotidien.

L’exposition « Objets rêvés » au Centre Tignous d’art contemporain de Montreuil réunit les photographies de cinq artistes internationaux sélectionnés par la commissaire Christine Mathieu qui présente elle-même plusieurs de ses œuvres. En fil rouge de l’exposition : les objets du quotidien et les multiples manières dont les photographes contemporains les isolent, les transforment, les détournent ou les sacralisent. L’objet, qu’il soit familier ou étrange, a en effet toujours fasciné les photographes et cette fascination semble se renforcer depuis une dizaine d’années.

« Objets rêvés » : les objets du quotidien dans la photo contemporaine

En mettant en scène des objets du quotidien, en exploitant leurs formes ou en brouillant les frontières entre le réel et l’imaginaire, les photographies mettent en lumière les rapports parfois peu rationnels que nous entretenons avec eux et laissent transparaître tout ce qu’il révèlent de nous. Surtout, à une époque où le virtuel s’impose de plus en plus, elles réaffirment l’importance de ces présences matérielles, témoins palpables de nos vies et garants de notre mémoire collective.

Les photographies de Christine Mathieu sont portées par son intérêt pour la mémoire, les rites ancestraux et l’histoire des femmes. Qu’il s’agisse de coiffes normandes dans la série Coiffes féminines ou d’éléments créés en atelier, des objets hantés par des existences passées sont isolés sur un fond sombre qui les met en valeur et impose leur présence. Des rencontres entre la photographe et des objets patrimoniaux naissent des images fortes et élégantes.

Christine Mathieu photographie des objets patrimoniaux

Pour la série Racines, des légumes africains taillés et colorés au pastel se transforment en d’étranges statuettes évoquant les arts premiers ou en des formes organiques dont l’identification relève de notre inconscient. Croisant les cultures, de la Normandie à l’Afrique, Christine Mathieu souligne le caractère universel de ces objets reliés à un quotidien lointain, laissant s’exprimer leur dimension sacrée qui défie le temps et l’espace.

Les artistes Delphine Burtin, de Suisse, Carole Fékété, de France, Stephan Friedli, de Suisse, Ulrik Martin, du Danemark et Utsu Yumiko, du Japon, dévoilent également différentes façons d’explorer les questions liées à l’objet à travers la photographie. Les natures mortes de Delphine Burtin isole les éléments les plus ordinaires de la vie quotidienne jusqu’à les dépouiller de leur sens initial ; celles de Stephan Friedli et Ulrik Martin Larsen, réunis dans The Putput Collective, soumet les objets standardisés à d’humoristiques détournements ; la pratique de Carole Fékété s’apparente à un inventaire méthodique des artefacts qui nous entourent, reflets de la mémoire individuelle et collective.