DESIGN | EXPO

Moods

15 Juin - 30 Juil 2019
Vernissage le 14 Juin 2019

Le designer Christian Ghion cultive une signature conjuguant minimalisme fonctionnel et élégance du luxe à la française. Ce côté raffiné, glamour et parfois un peu libertin. L'exposition "Moods", à la Galerie 8+4 (Bernard Chauveau Éditeur), en présente quelques pièces récentes, de 2010 à 2019.

Designer au long cours, comme les navigateurs Christian Ghion a un parcours orné de trouvailles, anecdotes et rencontres extraordinaires. Ses près de trente ans de carrière l’ont porté à travailler avec la Galerie Neotu, le Mobilier National, la marque Nespresso, l’éditeur Alessi, des créateurs comme Chantal Thomass, Jean-Charles de Castelbajac ou encore Pierre Gagnaire. Petit florilège non exhaustif, ce rapide listing donne une idée des affinités de Christian Ghion. Représentant, sur la scène internationale, du design à la française, il incarne quelque chose du raffinement lié à la mode, la haute couture et la gastronomie. Et jonglant entre mobilier, design d’espace, architecture d’intérieur et objets, Christian Ghion donne au luxe à la française quantité de formes possibles. Avec « Moods », la Galerie 8+4 de l’éditeur Bernard Chauveau propose ainsi une petite immersion dans l’univers au foisonnement sophistiqué de Christian Ghion.

Exposition « Moods » : Christian Ghion à la Galerie 8+4 (Bernard Chauveau Éditeur)

Exposition monographique en forme d’élégant sanctuaire, « Moods » réunit différents projets dessinés et conçus par Christian Ghion. Théière, vases, autoportrait… Le premier élan, face à ces pièces, tient peut-être à l’attraction qu’exerce leur délicatesse. Quelle que soit la matière traitée, la fonction explorée : elles conjuguent épure et soin du détail. Pas de fioritures, mais toujours un rien d’ornemental conférant aux œuvres ce côté habillé. Les pichets Full-Moon (2005), par exemple. De forme simple et d’une contenance sans excès, leur rondeur souple se prolonge en une anse fine, qui se courbe sans clore l’objet. Et comme un épiderme ou un vêtement, chacun d’eux arbore des couleurs et textures singulières. S’il est un trait récurrent dans le travail de Christian Ghion, c’est peut-être la souplesse. Comme en témoigne son Bureau de Ministre (2010), commandé par le Mobilier National. Soit une longue table en fibre de carbone d’un noir ultra-brillant.

Vases, bijoux, objets : le design élégant et épuré de Christian Ghion

Mais attention : si la création de Christian Ghion incarne le raffinement luxueux, elle n’en est pas pour autant dénuée d’humour. Clins d’œil potaches : le libertinage reste au Français ce que le flegme est au Britannique – une tradition culturelle. Cultivant les deux versants (le côté piquant comme la sensibilité des formes), Christian Ghion compose des pièces tantôt grivoises et chics, tantôt minimalistes. Avec « Moods », la Galerie 8+4 réunit plutôt des œuvres sensibles. En témoigne la bague Inside-Out (2016) en laiton brossé doré, à la lisière de l’osselet ou de la vertèbre. Comme une relique, un peu macabre et sacrée. Design organique, « Moods » présentera également le vase Dervish (2012), co-créé avec Claude Aïello. Arrondi, légèrement affaissé, le vase déploie une mollesse sensuelle. Renforcée par la laque carmin-orangé, qui en ourle l’intérieur. Enfin, l’exposition sera l’occasion de découvrir la nouvelle collection de vases : Moods (2019).