ART | EXPO

Chic, choc, super, sensass

03 Sep - 10 Oct 2016
Vernissage le 03 Sep 2016

L’exposition «Chic, choc, super, sensass» à la galerie Semiose présente des œuvres du collectif Présence Panchounette qui s’employa de 1969 à 1990 à renverser les certitudes artistiques bourgeoises. Sculptures, installations et tableaux jettent un regard irrévérencieux et critique sur l’histoire de l’art.

Des hommages iconoclastes

Avec l’exposition «Chic, choc, super, sensass» la galerie Semiose revient sur l’histoire du collectif bordelais Présence Panchounette qui, de 1969 à 1990, forma une présence dissidente dans le monde de l’art. L’ambition du collectif s’affirma à travers son manifeste publié en 1969 : dans une lignée post-situationniste, il remettait en cause tous les critères établis du goût bourgeois. Ses armes : le détournement d’œuvres, le calembour, les tracts provocateurs…

L’exposition s’intéresse aux œuvres par lesquelles Présence Panchounette rendait des hommages gentiment moqueurs à des figures reconnues de l’histoire de l’art. Sculptures, installations et tableaux créés par les membres autodidactes du collectif s’inspirent d’œuvres légitimées autant qu’elles dévient leur intention.

Présence Panchounette dans la lignée des Incohérents

Deux tableaux intitulés Ciel sans nuage 1889-1988 et Nuage sans ciel 1889-1988 imposent Présence Panchounette comme les héritiers d’un autre groupe d’artistes iconoclastes : les Incohérents, qui sévirent de 1882 à 1893. Les premiers tableaux monochromes au monde, Ciel sans nuage et Nuage sans ciel, respectivement constitués d’une feuille de papier bleu et d’un morceau de ouate encadré, furent réalisés en 1889 par Coquelin Cadet. Présence Panchounette reconstitua ces deux œuvres ainsi que d’autres créations des Incohérents lors de la FIAC de 1988, sous le titre «L’Avant-garde a bientôt cent ans».

Cinquante ans après leur réalisation par René Magritte, le tableau La Trahison des images, trouve une nouvelle incarnation sous les pinceaux de Présence Panchounette qui substitue la phrase originelle «Ceci n’est pas une pipe» placée sous la représentation d’une pipe par la phrase «Ceci n’est pas une fellation» et par sa version anglaise «This is not a blow job». Plutôt que de suivre la réflexion de René Magritte sur ce qui sépare un objet de sa représentation, le collectif choisit une nouvelle direction en jouant sur le double sens du mot «pipe».

Un collectif aux visées critiques et politiques

A travers leur positionnement volontairement décalé et illégitime, le collectif Présence Panchounette visait plus que l’humour : ses buts étaient clairement critiques et politiques. Ainsi l’installation Boogie Woogie Toast Show qui réunit un grille-pain et une paire de manique ornée de motifs empruntés à Piet Mondrian condamne le rapprochement entre l’art et le domaine décoratif.