ART | EXPO

Chen Zhen, Purification Room

26 Avr - 10 Août 2014
Vernissage le 26 Avr 2014

Le public pourra découvrir ou redécouvrir cette œuvre fascinante de l’artiste chinois décédé en 2000. Elle présente une série d’objets couverts de boue argileuse, comme une sorte de tombeau monochrome dans lequel la terre, selon la tradition chinoise, opère un rite de transition et de purification qui désinfecte les objets et par là même le monde entier.

Chen Zhen
Purification Room

Chen Zhen présente une installation constituée d’objets couverts d’une boue argileuse. Dans un monde qui perd de jour en jour son équilibre et dans lequel la société de consommation continue sans cesse à engendrer de la pollution, nous nous éloignons de plus en plus de l’harmonie avec la nature et nous nous dirigeons vers une catastrophe.

Dans ce contexte, Chen Zhen révèle les traces d’une présence active bloquée, comme une sorte de tombeau monochrome dans lequel la terre, selon la tradition chinoise, opère un rite de transition et de purification qui désinfecte les objets et par là même le monde entier.

Chen Zhen est un artiste plasticien né en 1955 à Shanghai. Il a grandi pendant la Révolution culturelle dans le quartier de l’ancienne concession française dans une famille de médecins francophones. Très jeune, il s’intéresse aux liens entre la philosophie traditionnelle chinoise et la culture occidentale. Après sa formation à l’Ecole des Beaux-Arts et Arts Appliqués de Shanghai (1973), il étudie l’art du décor scénique à l’Institut théâtral de Shanghai.

A 25 ans, Chen Zhen est atteint d’une maladie incurable, une anémie hémolytique, ce qui l’amène à atteindre une profonde connaissance et un haut niveau d’analyse de temps et de l’espace.

A son arrivée en France en 1986, où il continue à étudier l’art (où il poursuit ses études artistiques), il se trouve confronté au choc des cultures. Il met alors la peinture entre parenthèses et réalise des installations. Dès lors, l’œuvre de Chen Zhen se développe selon un modèle de pensée transculturelle, un concept que l’artiste nomme Transexpérience, qui étudie la relation entre l’Homme, la société de consommation et la Nature.

Deux ans environ avant sa disparition, il décide d’apprendre la médecine traditionnelle chinoise. Il transforme et distille alors ce savoir dans ses dernières œuvres, traitant du dialogue entre le corps et l’esprit, l’Homme et l’Univers. Chen Zhen meurt le 13 décembre 2000. Son esprit d’ouverture et la qualité de ses œuvres lui ont valus une grande reconnaissance internationale.

Vernissage
Samedi 26 avril 2014 à 16h