ART | EXPO

L’apparente simplicité des choses

23 Fév - 30 Mar 2019
Vernissage le 22 Fév 2019

L’exposition « L’apparente simplicité des choses » au Point Commun, à Annecy, réunit des installations de Charlie Aubry, Adrien Chevrier, Claude Closky, Guilhem Roubichou ou encore Jeanne Berbinau Aubry qui détournent les objets du quotidien pour révéler leur part de poésie.

L’exposition « L’apparente simplicité des choses » au Point Commun, espace d’art contemporain d’Annecy, révèle la poésie que renferme le banal à travers les installations de neuf artistes contemporains.

Révéler la poésie qui se cache sous l’apparente simplicité des choses

Réunissant des œuvres de plasticiens émergents et confirmés, l’exposition a pour fil rouge, comme le suggère son titre, le charme et la fantaisie qui se cachent sous « l’apparente simplicité des choses ». Les installations de Charlie Aubry, Adrien Chevrier, Bastien Gachet, Roman Signer, Ocean Delbes, dYmanche, Claude Closky, Guilhem Roubichou et Jeanne Berbinau Aubry ont en commun d’orchestrer des variations de l’ordinaire.

L’exposition prend l’allure d’un parcours chorégraphié au fil duquel les objets et les mots du quotidien sont activés de façon inédite et prennent ainsi vie et évoluent dans un nouveau système autonome. Détournés de leur usage habituel, ces artefacts et ces mots se déclinent, s’animent et se conjuguent pour composer un nouvel ensemble et former un nouveau langage. Ainsi délivrées de leur banalité, les choses dévoilent leur part de poésie.

Adrien Chevrier, Guilhem Roubichou, Charlie Aubry réinventent le banal

L’installation intitulée Erôs d’Adrien Chevrier oppose deux ventilateurs allumés maintenus à distance l’un de l’autre par les forces contraires de l’air qu’ils brassent. Malgré la régularité de chaque appareil, l’équilibre ainsi créé les amène à s’ effleurer de temps à autre, générant ainsi un rythme aléatoire. Le vent de l’installation d’Adrien Chevrier anime opportunément les sacs plastiques virevoltants de l’installation Dancing Bags de Guilhem Roubichou.

L’artiste dYmanche métamorphose un ticket de caisse de supermarché en une « Ode à Hélène ». L’installation Variations de Charlie Aubry, composée d’un ensemble improbable et désordonné d’objets, de machines et d’instruments de musique, distille une étrange mélodie inspirée de mystérieuses « partitions rythmiques pour objets ». Ces œuvres volontairement surprenantes entraînent les visiteurs dans une expérience qui renouvelle leurs approches habituelles du quotidien, qui les conduit au-delà de «l’apparente simplicité des choses», dans un espace infini d’inventions et d’inattendu.