ART | EXPO

Charles Anastase

09 Avr - 28 Mai 2005
Vernissage le 09 Avr 2005

Ouverture d’une nouvelle galerie dans le Marais avec une exposition sous forme de journal intime de Charles Anastase. Série de dessins, ensemble de service en porcelaine de Limoges, et portraits de l’entourage de l’artiste. Un travail autobiographique qui révèle la mythologie personnelle de l’artiste.

Communiqué de presse

Charles Anastase

Charles Anastase

Stéphane Baumet et Guillaume Sultana sont heureux d’annoncer l’ouverture de la Galerie Baumet Sultana dans le Marais à Paris. Venant tous les deux du milieu de l’art: Stéphane Baumet a été commissaire général du Salon Paris Photo puis a organisé de nombreuses expositions de photographies ; Guillaume Sultana a notamment travaillé à la Collection Lambert en Avignon en tant que chargé de communication et coordinateur des expositions de 2000 à 2003, leur association permettra de mêler art contemporain et photographie en exposant de jeunes artistes ou des talents reconnus.
Situé dans le 3e arrondissement, proche des grandes galeries d’art contemporain parisiennes, l’espace sera inauguré par la première exposition personnelle de Charles Anastase, jeune artiste franco-britannique.

Tour à tour dessinateur, illustrateur, portraitiste, créateur de vêtements, Charles Anastase a choisi de présenter une nouvelle série de dessins exprimant la pluralité de son talent et des domaines de création dans lesquels il exerce. L’artiste a également produit un ensemble de service en porcelaine de Limoges avec des dessins originaux, peints à la main.

«J’ai passé beaucoup de temps à collaborer avec différentes personnes ces trois dernières années comme Beck, Calvin Klein, APC, le magazine Doing Bird, les créateurs Wendy & Jim.
Cette exposition est l’occasion de me reconcentrer sur un travail plus solitaire: mon journal intime. C’est un journal dessiné où les mots sont remplacés par des images, des portraits de gens proches. Il devient même parfois un recueil de rébus où les visages de mes amis deviennent des phrases. Ce travail autobiographique me permet de mettre en rapport plusieurs sources d’inspiration.
Je redessine quelques rares photos de mon enfance mêlées à des collages représentant des modèles photographiés par ma complice Perséphone Kessanidis. Chacun des portraits des gens que j’aime est un chapitre d’une histoire qui raconte ma mythologie personnelle.»
Charles Anastase