PHOTO

Chapt X

Autodidacte, artiste touche-à-tout, il a été musicien et photographe, avant de rejoindre « Les Barbares » dans les années 80, ce groupe survolté qui produisait des meubles inspirés, artisanaux avec des techniques de fer forgé, de bronze et qui comptait parmi eux : Garouste et Bonetti, Jean-Philippe Gleizes… Mais c’est un chapitre ancien. Depuis, Eric Schmitt a tourné les pages de son livre . Il a collaboré avec Pierre Staudenmeyer pour la galerie Néotu, exposé au Via en 1987, associé son talent à celui du décorateur Christian Liaigre, pour lequel il a conçu une collection d’objets…

Son atelier, situé près de Fontainebleau, est le creuset de ces expériences. Il y définit progressivement un alphabet de formes, un goût du travail bien fait. Mais l’identité de l’artiste nous échappe encore : sculpteur, designer, artisan, décorateur ? Il ne le sait pas lui-même, même si son œuvre semble tendre vers la sculpture fonctionnelle, vers l’objet d’art. Et c’est une rencontre avec Francis Cat-Berro, virtuose du métier d’art, qui a rendu possible cette belle et étrange exposition.

Etranges, en effet, que ces formes pleines, à la fois massives et sensuelles, à la façon du peintre Botero. Calmes, simples, silencieuses, elles imposent des volumes solides, qui ont de l’aplomb. Imposantes, parfois tronquées, ces formes sont le terrain de jeu de l’esthète. Eric Schmitt montre ce qu’il démontre : un goût pour les volumes, les couleurs neutres, mais surtout pour les matières. Il les confronte sur ses plus belles pièces  Bracelet, une table basse en bronze patiné et laqué avec un plateau en ardoise, « Book, une console en bronze patiné et laqué — superbe pièce dont le plateau révèle la subtilité du travail artisanal et la touche du maître —, Strata, une table ronde en bronze patiné et pierre chocolat, et le guéridon Bi en bronze patiné, en pierre d’Hauteville grise et albâtre. Le vaisselier Scale, pièce exceptionnelle de forme ample et simple en bois laqué, est recouvert d’écailles de marbre de Carrare — une prouesse technique réussie grâce à la technique la Loze. La surface, à la façon d’un galuchat, s’anime avec la lumière de mille façons : un remarquable transfert de technique. La lampe Lampyre impose sa forme massive tout en échappant à la pesanteur grâce à la matière de l’Albâtre. Utilisée pour les fenêtres des églises, cette pierre translucide est somptueuse.
En revanche, les pièces proposées par Eric Schmitt, qui sont basées sur un principe d’arborescence, sont moins convaincantes. Elles s’inscrivent dans une esthétique qui pourrait se démoder.

Eric Schmitt est un rétinien, il impose avec évidence son travail qui se situe entre deux mondes : le monde de l’art avec la beauté minimale de sa sculpture et le monde de la décoration avec le raffinement extrême d’un ensemblier des années 30.  

— Eric Schmitt, Table Thor, 2008. Bronze patiné et bronze peint avec un plateau en ardoise. Diamêtre 100 x 40. Pièce numérotées à 8 exemplaires. 
— Eric Schmitt, Lampyre, 2008. Lampe en albâtre. 45 (H) x 36 (diam) cm
— Eric Schmitt, Bi, 2008. Guéridon en bronze patiné, pierre d’hauteville grise, albâtre. 68 x 33 (diam) x 64 et 23 (diam) x 48 cm. Pièce numérotée à 8 exemplaires.
— Eric Schmitt, Arbre, 2008. Lampadaire en métal patiné et ciré avec des abats jours de dimensions différentes en polycarbonate blanc diffusant. 155 cm (H). Edition limitée à 8 exemplaires.
— Eric Schmitt, Arbre, 2008. Console en bronze patiné avec 2 plateaux en résine polyester laquée . 71 x 71 x 36 cm ;  50 x 35 cm. Edition limitée à 8  exemplaires.
— Eric Schmitt, Dragée, 2008. Console, piétement bronze, plateaux résine polyester laquée. 120 x 85 cm ; 71 x 36 cm (grand plateau) ; 50 x 35 cm (petit plateau). Edition limitée à 8  exemplaires.
— Eric Schmitt, Clou, 2008. Table à dîner en bronze patiné avec un plateau et un socle en pierre chocolat. 130 x 72 cm. Pièce numérotée à 8 exemplaires.
— Eric Schmitt, Book, 2008. Console en bronze patiné et bronze peint. 110 x 34 x 88. Pièce numérotée à 8 exemplaires.
— Eric Schmitt, Ecaille, 2008. Vaisselier en bois peint et façade à 2 portes en écailles de marbre de carrare . 176 x 100 x 40 cm. Edition limitée à 8  exemplaires.
— Eric Schmitt, Ecaille, 2008. Applique en bronze et tuile en albâtre. 23 x 45 cm. Edition limitée à 24 exemplaires.