ART | EXPO

Cauling all my contemporaries… (To come burst my bubble)

09 Sep - 08 Oct 2016
Vernissage le 09 Sep 2016

L’exposition de Graham Wilson à la galerie Valentin, intitulée « Cauling All My Contemporaries… (To Come Burst My Bubble) » explore le rôle et l’autonomie de l’artiste au sein de la société. On découvre de nouvelles œuvres sous la forme de vidéo, d’installation et d’enregistrement sonore.

L’exposition « Cauling all my contemporaries… (To come burst my bubble) » à la galerie Valentin, à Paris, livre la réflexion de Graham Wilson sur l’autonomie de l’artiste et sa place au sein de la société. Cette sélection d’œuvres récentes de l’artiste américain comprend vidéo, installation et enregistrement sonore.

Une dualité entre enfermement et protection

Le titre de l’exposition peut se traduire par « Envelopper tous mes contemporains… pour éclater ma bulle ». Le mot « caul » désigne à la fois un morceau de tissu que l’on place par exemple sur la tête en tant que coiffe et une enveloppe protectrice, comme celle qui entoure un embryon. Il évoque donc autant l’enfermement que la protection. Les œuvres revêtent cette même dualité.

L’installation Buried Alive transforme des matelas en symboles de crainte, de confusion et d’impuissance. Une dizaine de matelas sont négligemment entassés au milieu de la salle principale, comme abandonnés là, l’un d’eux reposant, pliés contre le mur. Chacun d’eux est recouvert du drapeau d’un pays différent, fait d’une multitude de petits carrés de toile peinte, cousus ensemble à l’aide de ficelle. L’évocation réconfortante du repos et du foyer laisse la place à celle des frontières aliénantes, des conflits internationaux et du chaos qui en résulte…

Graham Wilson explore la place de l’artiste

Contre le mur attenant, deux panneaux reliés par une chaîne cadenassée figurent les portes d’une armoire contenant difficilement un tas de vêtements usés et salis, qui débordent de tous côtés. Ces habits tâchés sont ceux que Graham Wilson a longtemps portés pendant ses séances de travail. Cette œuvre intitulée Make Myself More Complacent (Either/Or) Air My Dirty Laundry renvoie directement à la sensation d’enfermement éprouvée durant des années par l’artiste dans son studio.

La photographie Portrait Of The Artist As A Young Woman est celle de la mère de Graham Wilson prise lorsqu’elle était lycéenne. Par la ressemblance évidente entre l’artiste et sa mère qu’elle dévoile, l’œuvre fait écho au titre de l’exposition et à l’idée d’enveloppe protectrice, notamment amniotique. Elle met en jeu les notions de (pro)création et d’individualité de l’artiste.