ART | EXPO

Carne da minha perna

16 Mai - 07 Juin 2014
Vernissage le 15 Mai 2014

Sur une proposition d'Estelle Nabeyrat, l'exposition s'intéresse à l’idée anthropophagique dans l’optique d’une problématisation des rapports Brésil-Europe et son activation à partir du terme de dualité. Peut-on relier le thème anthropophagique à la problématique de la différence? A une remise en question des valeurs de l’Occident?

Alighiero Boetti, Roxane Borujerdi, Frédéric Bruly Bouabré, Mark Dion, Robert Doisneau, Michel François, David Hammons, Ana Mazzei, Cildo Meireles, Charlotte Moth, Sophie Nys, Stefan A.Pedersen, Julia Rometti & Victor Costales, Daniel Steegmann Mangrané, Haim Steinbach, Stephanie Syjuco, Sergio Verastegui, Guillaume Vieira
Carne da minha perna

Tirée d’une recherche initiée sur le thème de l’anthropophagie, l’exposition prend la forme d’un essai curatorial étendu à deux espaces bellevillois mis en tension par le principe d’altérité: la galerie Emmanuel Hervé et l’espace La Maudite.

Restitution autant qu’interrogation d’un état de cette recherche menée par la commissaire, l’exposition s’intéresse à l’idée anthropophagique comme effort de problématisation des rapports Brésil-Europe et à son activation à partir du terme de dualité. Peut-on relier le thème anthropophagique à la problématique de la différence? A une remise en question des valeurs de l’Occident?

Il faut surtout comprendre ce fait étrange: la notion d’anthropophagie est une esquisse de réponse aux rapports conflictuels et complémentaires entre l’élément local et l’élément autre, entre le dedans et le dehors. L’action de manger (avaler et digérer) implique une transmutation de celui qui mange, par conséquent, il n’y a pas de dedans qui ne soit pas composé à partir du dehors.

Ainsi à la galerie Emmanuel Hervé, une sélection d’œuvres tirées principalement de la collection personnelle du galeriste sera déployée pour l’occasion. A cela s’ajoute, une invitation faite à Daniel Steegmann Mangrané, à Julia Rometti et Victor Costales ainsi qu’à Stefan A.Pedersen, Stephanie Syjuco, Guillaume Vieira et Sergio Verastegui dont les travaux viendront s’étendre à l’espace de la Maudite situé au 61 rue Rebéval, 75019 Paris.