ART | EXPO

Carlos Kusnir

25 Nov - 20 Jan 2018
Vernissage le 25 Nov 2017

L’exposition consacrée à Carlos Kusnir à la galerie parisienne Eric Dupont présente de nouvelles œuvres du peintre argentin. Ses peintures aux formats, matériaux et représentations très variables révèlent la nature fragmentée et incertaine du réel.

L’exposition « Carlos Kusnir » à la galerie Eric Dupont, à Paris, dévoile de récentes œuvres du peintre argentin : des tableaux qui n’en sont pas, où la peinture s’émancipe de toutes les façons possibles : par son support, ses formes, ses matériaux, ses représentations…

Les peintures de Carlos Kusnir affichent leur liberté et créent leurs propres espaces

Les nouvelles réalisations de Carlos Kusnir s’inscrivent dans une démarche picturale visant à libérer la peinture. Ici, cette dernière est rarement accrochée au mur, encore moins encadrée. Libérée de tout cadre qui enferme, elle s’affiche sur de multiples surfaces planes assemblées par différents moyens. Un ensemble de lithographies de différents formats sont suspendues, se chevauchant, sur une corde à linge par des pinces. Des peintures acryliques sur panneaux en bois sont simplement posées au sol, un morceau de bois placé rendant leur présentation bancale.

Ailleurs, un panneau de bois recouvert de peinture acrylique formant une tache verte sur un fond gris, est accroché de biais au mur ; un morceau de lambris partiellement peint est fixé sur l’un de ses bords et sert de point d’accroche à une ficelle au bout de laquelle pend une chaussure. L’irrégularité et l’inconstance semblent les maîtres-mots de Carlos Kusnir : pour mieux inventer ses propres espaces et conserver sa liberté, sa peinture adoptent une infinie variété de formats, de matériaux (panneau de bois, sérigraphie, lithographie…) et même d’objets extérieurs, issus du quotidien.

Carlos Kusnir révèle la nature fragmentée et incertaine du réel

A travers cette grande disparité de traitement et l’aspect précaire des œuvres de Carlos Kusnir s’expriment la relativité et la vanité de chaque chose. Faites de bric et de broc, en équilibre instable, déstructurées, ces peintures sont à l’image de l’homme et de l’artiste : fragiles, précaires, incertaines. C’est pourquoi l’illusion est au cœur du travail de Carlos Kusnir : ici les motifs figuratifs que sont des têtes de poules ou des chiens deviennent, par la répétition ou la symétrie, un motif ; là une tache abstraite évoque un édifice. Sous le regard de Carlos Kusnir, le réel révèle sa nature fragmentée et incertaine.

AUTRES EVENEMENTS ART