ART | EXPO

Calendrier de l’Avent 2014 et exposition personnelle

01 Déc - 11 Jan 2015
Vernissage le 06 Déc 2014

Pour illustrer le calendrier de l’Avent qui illuminera la façade de l’Abbaye de Saint-André, Heidi Wood a imaginé un répertoire ludique de portes et d’ouvertures en aplats colorés. Elle présente également dans l’une des salles, une sélection de tableaux qui synthétisent des exemples significatifs de l’architecture et de l’urbanisme dans la Région Parisienne.

Heidi Wood
Calendrier de l’Avent 2014 et exposition personnelle

Depuis 2005, l’Abbaye Saint-André —Centre d’art contemporain de Meymac participe à l’impatience qui précède les fêtes de fin d’année en invitant un artiste de notoriété internationale à réaliser pour la façade de l’Abbaye un Calendrier de l’Avent monumental.

Après Sylvie Fajfrowska en 2005, Anne Brégeaut en 2006, Virginie Barré en 2007, Henri Cueco en 2008, Julian Opie en 2009, Glen Baxter en 2010, Ernesto Tatafiore en 2011, Simon Beer en 2012, Martin Kasper en 2013, c’est l’artiste australienne Heidi Wood qui réalise les 26 images de cette année.

En imaginant son calendrier de l’avent sur la façade de cet ancien monastère, Heidi Wood s’est inspirée de l’impatience joyeuse des enfants pour accéder, chaque jour, à un nouveau chocolat. Pour illustrer cela, elle a créé un répertoire ludique de portes et d’ouvertures, en aplats colorés. Ces formes trouvent leur origine tant dans l’histoire de l’architecture que dans celle de la bande dessinée.

Chaque jour à partir du 1er décembre, une fenêtre de l’Abbaye transformée en caisson lumineux s’illumine, avec l’image du jour (imprimée sur une bâche aux dimensions de la fenêtre). Elle s’ajoute aux précédentes dans une progression jusqu’au 25 décembre, où les deux dernières images apparaissent. L’ensemble reste ensuite éclairé et visible par tous, tel un fanal dans la nuit, jusqu’au 11 janvier 2016.

Outre l’originalité du projet par sa dimension exceptionnelle et son inscription régulière chaque année, il faut souligner les conditions de sa réalisation. En effet, cette commande éphémère trouve son financement dans une large souscription annuelle auprès de particuliers, de fidèles du Centre, mais aussi auprès d’entreprises régionales et nationales, et de collectivités.

En contrepoint, Heidi Wood présente dans l’une des salles du Centre d’art, une sélection de tableaux de ses explorations parisiennes principalement des acryliques sur tissu d’ameublement, ainsi que deux peintures murales in situ.
Chaque tableau est une sorte de pictogramme qui synthétise un exemple significatif de l’architecture et de l’urbanisme dans la Région Parisienne.