ART | CRITIQUE

Brouillages / Blurrings

PLéa Bismuth
@02 Oct 2008

Cela faisait longtemps que l’on attendait une exposition de ce collectif fondé en 1968 : «Art & Language», qui regroupa des artistes aussi renommés que Joseph Kosuth. La galerie Ropac présente deux de ses membres actifs : Michael Baldwin et Mel Ramsden.

Dans les années 1960, les expérimentations du collectif Art&Language ont largement participé du développement de l’art conceptuel. Les œuvres visibles à la galerie Ropac sont représentatives de près de quarante ans de recherche, elles ne sont pas signées, tout juste portent-elles le «tampon» de la marque de fabrique du collectif.

Ce sont pour la plupart des jeux visuels et narratifs, utilisant largement la graphie, le livre imprimé, la charge textuelle. On remarquera de nombreuses références à l’histoire de l’art et notamment à l’histoire de la peinture.
En effet, ces artistes insistent sur L’Origine du monde de Courbet, œuvre qu’ils reproduisent, mettent en scène, jouant sur la taille de la reproduction, le fond de couleur sur lequel elle est représentée, la sérialité. De même, ils utilisent des textes de critiques d’art comme matière première de leurs dessins, n’hésitant pas à s’auto-citer et à alimenter des débats esthétiques, à l’exemple de ce grand panneau sur lequel, d’un geste autoréflexif, l’artiste intervient picturalement sur son propre texte.

On ne peut éviter de faire mention de l’usage de la photographie dans ce courant. La photographie et le texte, loin de s’opposer, s’allient pour créer un discours. Art&Language joue d’ailleurs de l’hétérogénéité radicale du texte et de l’image pour tenter de créer de nouveaux lieux de pensée.

A ce titre, il faut rappeler que le travail de Joseph Kosuth consistant à placer côte à côte un objet et sa définition dans le dictionnaire est le fruit des recherches conceptuelles d’Art&Language. De même, l’œuvre de Sophie Calle par exemple est totalement en accord avec ce type de recherches formelles.

Avec Art&Language, tous les supports sont intéressants pour peu qu’ils soient signifiants, qu’ils fassent référence à une science, un art…
On trouvera notamment des cartes, des feuilles de papiers gradués rappelant nos cours de géométrie, des partitions de musique. Il convient de jouer avec tout ce qui peut — de près ou de loin — faire langage, c’est-à-dire constituer un code, un système de signes.

Art&Language
Study after Gustave Courbet’s Origine du monde, 1992. Crayon sur papier. 46 x 55 cm.
Drawing for six and four suprematist squares, 1965. Letraset et crayon sur papier. 20 x 33 cm.
Drawing for ’Untitled painting’, 1965. Crayon sur papier millimétré. 20 x 33 cm.
One of these strings is exhausted XVI, 2004. Peinture acrylique sur photographie. 62 x 94 cm.
Study for ’Projekt 74’ (II), 1974. Encre, crayon et peinture acrylique sur papier. 102 x 114 cm.
Now they are elegant again, 2002. Peinture acrylique et photographie sur polyesthère. 35 x 52 cm.
Songs held in office, 2006. Tissu en coton, techniques mixtes. 41 x 86 cm.
’Sighs Trapped by Liars’ (Sandi and Eliza), 2007. Peinture acrylique sur photographie. 41 x 56 cm.

AUTRES EVENEMENTS ART