ART | EXPO

Brève histoire à la hache

07 Juin - 13 Juil 2012
Vernissage le 06 Juin 2012

Delphine Coindet réunit dans cette exposition un corpus d’œuvres résultant de projets interdisciplinaires. L'ensemble comprend donc sculptures, dessins et photos s'articulant autour d'une pièce maîtresse: le Podium Médicis, sculpture se présentant comme une scène mobile, polychrome, composée de huit parties distinctes et reconfigurables à l'infini.

Delphine Coindet
Brève histoire à la hache

«Le temps nous est compté et les moyens nous n’en disposons guère. Alors autant aller au plus vite avec les outils que l’on a, même si ceux-ci ne sont pas des plus sophistiqués. A noter que, quelque soit l’outil justement, c’est la puissance et la précision du geste qui compte avant tout et quel qu’en soit l’usage.
Une hache donc métaphorique, pour débiter la réalité afin d’en collecter au moins quelques éclats puisque ce serait pure présomption que de vouloir s’en saisir dans la globalité. Réorganiser ces éclats, débris ou fractions, selon des règles inventées, souvent improbables et définies toujours très temporairement; idéalement les partager avec d’autres. Construire avec ces fragments, du feu et des flammes. Irrésistiblement rétiniennes et cinématiques.»

Delphine Coindet

Pour cette exposition, l’artiste réunit, sous une forme inédite, un corpus d’œuvres résultant de projets interdisciplinaires générés dans ce contexte de travail ainsi qu’à l’occasion de l’exposition Périmètre Etendu, réalisée avec le concours du Master «Métiers et Arts de l’Exposition» de l’Université de Rennes II de janvier à avril 2012.

L’ensemble conçu pour cette nouvelle exposition, comprend sculptures, dessins et photos s’articulant autour d’une pièce maîtresse: le Podium Médicis. Réalisée à l’occasion de l’exposition «Teatro delle Esposizioni» à la Villa Médicis, cette sculpture se présente comme une scène mobile, polychrome, composée de huit parties distinctes, reconfigurables à l’infini et offrant ainsi la possibilité de mettre en scène dans des situations toujours inédites, des pratiques artistiques (musique, danse, théâtre) ou strictement intellectuelles (histoire, sciences humaines).

Le Podium est ainsi une structure potentielle, belle à considérer pour elle-même, et surtout susceptible de produire une constellation sans fin d’objets et d’événements, par frottement interstitiel et déplacements occasionnels.