DESIGN

Architectural Objects

08 Nov - 11 Nov 2019

La ville se dénude dans les objets architecturaux de Bram Vanderbeke, qui expose au grand jour les dessous de ses édifices. L'acier, le béton, l'aluminium, autant de matériaux normalement cachés, prennent le devant de la scène dans une esthétique primitive de l'envers et de l'inachevé – l'occasion de réfléchir au processus de construction lui-même dans l'exposition Architectural Objects.

« Mon grand-père était maçon et, durant mon enfance, je passais mon temps à construire des choses avec des pierres dans son atelier », explique Bram Vanderbeke, membre fondateur du collectif de jeunes designers belges, BRUT. L’amour de la construction développé dans l’atelier de son grand-père le mena à rejoindre ceux de la Design Academy d’Eindhoven. Il retira également de ce milieu ouvrier une fascination pour les matériaux industriels, dont témoigne l’exposition « Architectural Objects » dans la ToolsGallerie, qui regroupe différentes collections d’objets produites entre 2017 et 2019.

« Architectural Objects » : une esthétique primitive de l’urbanité

Les créations de Bram Vanderbeke reflètent une esthétique urbaine aussi bien dans la construction adoptée que dans les matériaux utilisés. A l’image des grandes villes qui se déploient toujours plus en hauteur par manque d’espace, l’empilement est de mise dans « Architectural Objects ». Ses Stackable Stools (2018) jouent ainsi sur une optimisation de l’espace : il s’agit d’étroits tabourets gris anthracite que l’on peut empiler les uns sur les autres verticalement, et leur donner ainsi un air de gratte-ciel aux façades parsemées de fenêtres. Par cette disposition, et comme le nom de l’exposition le suggère, il s’agit également de faire référence à l’acte fondateur de toute construction architecturale : poser une pierre par-dessus une autre jusqu’à faire émerger un édifice.

L’usage de matériaux habituellement réservés aux chantiers de construction, tels que les briques, le béton, les plaques d’aluminium ou bien les barres d’armature en acier, renforce cet intérêt pour le processus de construction-même de nos villes. Les objets de Bram Vanderbeke montrent ainsi les dessous invisibles des bâtiments, leur envers brut et rugueux, dépouillé de toute parure.

Des « Architectural Objects » comme en cours de finition et de définition

L’apparence crue et nue des « objets architecturaux » de Bram Vanderbeke donne l’impression qu’ils sont inachevés, encore en cours de finition. En réalité, c’est leur définition perpétuellement à renouveler que symbolise leur aspect : s’agit-il d’objets d’intérieur ou d’extérieur ? D’objets utilitaires ou de monuments décoratifs ? En prenant l’exemple des Stackable Stools, doit-on considérer que ce sont des tabourets ? Ou bien, une fois assemblés horizontalement, une table ? Ou bien une colonne ornementale ? Tout dépend à la fois de leur emplacement et de leur usage supposé. Le travail du designer révèle ainsi une réflexion sur les potentialités mises à jour par l’interaction entre une création, l’espace dans lequel elle est insérée et la fonction qu’un usager souhaite lui donner. La signification que prend chacun de ces objets est ainsi profondément circonstanciée. Bram Vanderbeke explore par conséquent le processus de construction à la fois dans sa pure matérialité mais aussi dans son immatérialité à travers la définition d’un usage.