ART | EXPO

Bonne chance pour vos tentatives naturelles, combinées, attractives et véridiques en deux expositions

18 Juin - 20 Sep 2015
Vernissage le 18 Juin 2015

Ce projet d’exposition interroge les modalités, les conditions et autres enjeux de la production artistique à l’échelle d’un centre d’art. Les œuvres présentées procèdent — et produisent — de(s) situations de sociabilité qui reposent sur les idées de partage ou de délégation du geste artistique, redistribuant ainsi les rôles, notamment celui d’auteur.

Joana Bastos, Simon Boudvin, Chris Evans, Louise Hervé & Chloé Maillet, David Horvitz, Jarbas Lopes, Nicolás Paris, Marinella Senatore, Praneet Soi
Bonne chance pour vos tentatives naturelles, combinées, attractives et véridiques en deux expositions

Ce projet associe des artistes qui inscrivent leurs pratiques dans une logique de coopération et d’échange avec des champs sociaux, géographiques, ou économiques hétérogènes, tentant à l’échelle d’un centre d’art d’interroger les modalités, les conditions et autres enjeux de la production artistique.

Si le titre de cette exposition s’inspire de Charles Fourier et de quelques aspects de sa théorie des attractions passionnées, c’est que, pour reprendre ses termes, nous avons papillonné, lui empruntant librement des mots qui pourraient nous être utiles. Par exemple, dans la langue fouriériste, le mot véridique renvoie au commerce «véridique et social» des phalanstériens qui s’oppose au commerce mensonger des civilisés. Le commerce véridique repose sur un système coopératif qui supprime tout intermédiaire spéculatif entre la production et la distribution des denrées et des biens manufacturés. Mais ce n’est pas tout, ni le sujet. Car nous entendons ici le terme commerce dans son acception sémantique la plus large: à savoir le «commerce comme échange» pouvant désigner la mise en circulation de propos, de connaissances ou d’idées établissant une communication réciproque et produisant ainsi des relations humaines qui nous plongent dans le plaisir du rapport à l’autre.

Les œuvres présentées dans cette exposition relèvent en effet aussi bien du processus d’un échange, si étrange soit-il, que des objets de l’échange et de leurs outils de production qui s’en trouvent alors modifiés. Elles procèdent (et produisent) de(s) situations de sociabilité qui reposent sur les idées de partage ou de délégation du geste artistique avec d’autres artistes, avec les membres d’une communauté ou avec le public. Elles vont ainsi bien souvent redistribuer les rôles, notamment celui d’auteur, et déborder du cadre spatio-temporel de l’exposition en portant sur des objets communautaires qui se développent dans le temps.

AUTRES EVENEMENTS ART