PHOTO

Blow-Up, The Window

POrnella Lamberti
@19 Nov 2010

Un lent panoramique sur un jardin, de nuit. La caméra de Gabor Ösz redescend. Le buisson est toujours là, mais les couleurs ont disparu. Négatif de jour? Noir et blanc de nuit? Difficile de le déterminer.

Un lent panoramique sur un jardin, de nuit. Les grillons résonnent. Sous la lumière blanche de quelque projecteur artificiel, la pelouse semble de plastique. Pour le reste, des zones d’ombre. Une barrière et un buisson sont peints en blanc. La caméra se détache de ce paysage, monte au ciel. Ecran noir. Puis blanc, comme lorsque le jour se lève.
La caméra redescend. Le buisson est toujours là, mais les couleurs ont disparu. Négatif de jour? Noir et blanc de nuit? Difficile de le déterminer. Ce basculement ambigu démontre que l’image sait mentir et qu’elle est aussi illusoire qu’une peinture magrittienne.

Ce film de Gabor Ösz, Blow-Up, pourrait être un excellent complément du film éponyme de Michelangelo Antonioni. Le héros du long-métrage cherche la vérité et un cadavre dans les replis de l’image, agrandissant ce cliché d’un parc, véritable «mouroir aux alouettes», ne sachant plus, in fine, démêler le vrai du faux. La vidéo de Gabor Ösz pénètre les coulisses de ce parc, montre les rouages de la fabrication d’une représentation. L’image et ses illusions, un jeu de mimes…

Trois clichés grand format, en noir et blanc, dévoilent les Alpes bavaroises et leur intemporelle majesté. Telle est la vue que pouvait admirer Adolf Hitler de son chalet, dynamité en 1952 par les Américains de peur qu’il ne devienne lieu de pèlerinage; images d’archives que se réapproprie et transforme Gabor Ösz en un triptyque: The Window.

Les images des montagnes, visibles entre les bords calcinés des fenêtres explosées, ont le flou des rêves et des souvenirs. Ce sont des images mémorielles. Plus l’on s’approche de la béance que dessinent les vestiges brûlés des fenêtres, plus l’image myope se brouille, jusqu’au désagréable, à l’instar de ces songes qui se dérobent de plus en plus au fur et à mesure qu’on tente de se les remémorer.
Ces massifs, qui sont insensibles à l’Histoire des hommes, de quelles projections fantasmatiques les habille-t-on dès lors que l’on sait que c’était la vue privilégiée d’Adolf Hitler? Que l’on sache ou pas qui a pu les contempler, est-ce la même image? Et l’image pure, que l’on mire sans affects, de toute façon, existe-t-elle? L’image et ses strates, un palimpseste…

Gabor Ösz fixe sur des plaques argentées les images noires des bâtiments d’Haarlem aux Pays-Bas qui, crêtes au ciel, impressionnent par leur superbe spartiate. Des parties d’images sont floues, contrastant fortement avec les parties des bâtiments qui sont aussi précises dans le détail que des plans architecturaux. Ces images sont le rêve d’un œil qui se souviendrait de ce qu’il a scruté avec attention et qui hésiterait sur ce qu’il a mal regardé. «Night as day» s’intitule, à juste titre, la série. Car pour Gabor Ösz, l’image, c’est donc bien le positif et le négatif. Le jour et la nuit….

— Gabor Ösz, Blow-Up, Image A, 2010. Tirage numérique couleur d’après film photographique, 20.3 x 25.4 cm
— Gabor Ösz, Blow-Up, Image B, 2010. Tirage numérique noir et blanc négatif d’après film photographique, 20.3 x 25.4 cm
— Gabor Ösz, Blow-Up, 2010. Vidéo couleur HD, 8min 3sec
— Gabor Ösz, The Window, 2010. Négatif posé à la surface d’un écran d’ordinateur portable, tirage analogique sur papier baryté, 121.7 x 236 cm
— Gabor Ösz, The Window, 2010. Négatif posé à la surface d’un écran d’ordinateur portable, tirage analogique sur papier baryté, 120.5 x 236.4 cm
— Gabor Ösz, The Window, 2010. Négatif posé à la surface d’un écran d’ordinateur portable, tirage analogique sur papier baryté, 121 x 220.3 cm
— Gabor Ösz, Night as day, 2010. Tirage jet d’encre sur papier transparent, monté sur aluminium, 42 x 56 cm
— Gabor Ösz, Night as day, 2010. Tirage jet d’encre sur papier transparent, monté sur aluminium, 42 x 56 cm
— Gabor Ösz, Night as day, 2010. Tirage jet d’encre sur papier transparent, monté sur aluminium, 46 x 52 cm

AUTRES EVENEMENTS PHOTO