PHOTO

Blocs

PAnne Kawala
@12 Jan 2008

L’exposition «Blocs» prend à partie son lieu,le Point Éphémère, considéré comme un contenant de forces vives. Aux propositions plastiques, s’adjoint une programmation musicale: les deux pôles artistiques majeurs de l’endroit.

Julien Sirjacq, le commissaire de «Blocs», semble être partout. Il convoque, réunit, organise, co-signe trois des six projets de l’exposition. Sa résidence au Point Éphémère lui a révélé un lieu, une dynamique, une équipe. Pour y répondre, l’idée d’inviter une autre «tribu», celle de ses amis artistes, est cohérente. Un équilibre est instauré d’emblée.

Dans Aleph # Arachneide, pour laquelle Sirjacq a collaboré avec Kenta Yookoo, une logique d’aller-retours se déploie. Le cadre, en médium serti de miroirs, montre les reflets diffractés du lieu.
Cette fragmentation visuelle de l’espace est contredite deux fois. Au centre, par une araignée qui tisse sa toile entre les différentes parois d’une boîte aux arêtes irrégulières. Aux bords, par un dispositif sonore qui concentre les ambiances du lieu grâce à des micros dispersés dans l’espace.
Réunir, disperser, réunir. Ces mouvements de va-et-vient sont typiques du travail de Sirjacq, de même que l’énergie qu’il utilise.

Une logique similaire est utilisée pour Polarity Garden réalisé par Emilie Besnoit et Julien Sirjacq. A l’intérieur de cette maquette du Point Éphémère en plexiglas transparent sont contenus des matériaux en poudre et en morceaux, et des plantes. Des relations se tissent entre la représentation de la structure architecturale, la forme et couleur des plantes et l’imagination que le spectateur déploiera pour s’inventer le fonctionnement du lieu. Quelle activité ou quelle personnalité cache un cactus?

Cette sculpture installée à hauteur des yeux, avec le canal en ligne de mire, baigne dans les entretiens, menés par Jérôme Zonder, diffusés plus haut. Des voix, des bribes de phrases ou seulement quelques mots, ils bousculent l’organisation apparente de la maquette installée plus bas. Premier chaos. Le second est constitué par les plantes qui poussent, peut-être mourront.

A l’instar d’autres travaux de Sirjacq, l’aller-retour entre le dedans et le dehors prévaut. Le spectateur placé tout à l’extérieur de la maquette, confiné à une observation presque scientifique, subit le son.
Les entretiens conçus par Zonder et Sirjacq ont été menés avec chacune des personnes de l’équipe du Point Éphémère. Ces portraits ont donné lieu, en plus de l’installation sonore du Polarity Garden, à une petite bande dessinée, forme et support en rapport à la génération du Point Ephémère. Crumb est largement convoqué dans cette bande dessinée qui en outre servi de base pour la réalisation graphique du décor scénique des programmations musicales conjointes à «Blocs».

La question du graphisme, de la violence visuelle, qui a marqué cette génération d’artistes se retrouve dans un «tag» de Simon Bernheim qui réunit l’intérieur à l’extérieur, posant aussi les questions de limites et d’interdisciplinarité. Tout comme le fait ce dessin animé de Botella, La créature du Marais. Ici, pas de cernes ni de traits pour contenir les formes: le dessin est presque peinture, et le récit ne s’encombre pas d’être parfaitement compréhensible, les sensations visuelles touchent. Ce dessin animé appartient au projet Alice Revers, dont la structure de Yannik Boulot est le support. Cette structure a pour forme un Y qui permet trois accrochages conjoints qui peuvent ainsi s’interpénétrer.

A l’intérieur, une dernière oeuvre , très discrète, signée Mickaël Schouflikir, se compose de petites figurines apparaissant enfermées, sorte de … bloc … compact et noir.

Pensé à la fois pour chacune des individualités et comme un tout homogène, Blocs intègre une analyse spatiale et humaine de l’endroit. Croiser des pratiques était un pari risqué qui aurait pu s’essouffler. Sirjacq a trouvé le point de cohérence en exhaussant au-delà de Blocs, la question, ouverte, de génération culturelle.

Julien Sirjacq et Kenta Yokoo
Aleph Araneide, 200+6. Installation.

Simon Bernheim
Even 10-02, n.d. Peinture, collage.

Yannick Boulot
Alice Revers, n.d. Dessin animé.

Emilie Besnoit et Julien Sirjacq
Polarity Garden (détail), 2006. Mousses, bacs.

Mickaël Schouflikir
Sans titre, n.d. Figurines et plateau en bois.

Jérôme Zonder
Sans titre, 2006. Dessin.
Sans titre, 2006. Dessin.