ART | EXPO

Black Whole for Whales

09 Juin - 27 Août 2017
Vernissage le 08 Juin 2017

L’exposition « Black Whole for Whales » à La Base sous-marine, à Bordeaux, réunit trois œuvres inédites de Daniel Firman. Ces trois installations créées spécialement pour le lieu font appel aux mots, aux sons et à la sculpture pour mettre en jeu l’émotion et l’implication physique du spectateur dans son interprétation de l’œuvre.

L’exposition « Black Whole for Whales » à La Base sous-marine, à Bordeaux, présente trois nouvelles œuvres monumentales de Daniel Firman que l’artiste a spécialement conçue pour le lieu. Ces trois installations, représentatives de la variété de médiums abordée par Daniel Firman, associent le texte, le son et la sculpture.

Des installations entre texte, son et sculpture

L’installation intitulée Something Strange Happened Here ouvre l’exposition dès l’extérieur du bâtiment. Sur sa façade s’étale un néon de 60 mètres de long qui opère une synchronisation visuelle avec les lumières naturelles estivales typiques du sud-ouest. C’est aux moments transitoires que sont le lever et le coucher du soleil que le néon s’allume progressivement, gagnant en intensité à mesure qu’augmente la luminosité ambiante. Le titre de l’œuvre, qui signifie « Quelque chose d’étrange s’est produit ici » renvoie le spectateur à son rapport à cet environnement urbain particulier qu’est La Base sous-marine.

La suite de l’exposition est l’installation sonore Black Whole for Whales. Des chants de baleine associés à des notes égrenées par un quatuor à cordes sont diffusés au-dessus des bassins de la base dans lesquels Daniel Firman n’a installé aucun élément visuel : ni entité plastique ni éclairage. Ainsi l’opaque profondeur des bassins ressort-elle très fortement, tandis que leur espace, long et étroit, évoque par analogie formelle les mammifères marins suggérés par le son mais physiquement absents.

Daniel Firman renverse l’ordre des perceptions

La sculpture/spectacle intitulée Suspended Chord clôt l’exposition : un éléphant naturalisé suspendu au plafond par la trompe effectue une lente rotation au-dessus du sol, éclairé par une lumière unique qui suit sa course, telle une danseuse évoluant dans des halos de lumière. Cette chorégraphie est accompagnée par une musique composée en utilisant l’accord suspendu, un accord dans lequel la tierce est omise, qui lui confère une dimension mélancolique. On retrouve dans cette composition des accords présents dans Black Whole for Whales, ce qui réunit les deux plus gros mammifères du monde, l’un se situant sur et l’autre sous la ligne de flottaison, dans un renversement des perceptions.